Trois questions à Elhadj Tahirou Saïdou dit Parc 20, Président du Moden Fa Lumana Africa et chef de file de l’opposition nigérienne

Saisi au téléphone alors qu’il se trouve actuellement à l’extérieur du Niger, Elhadj Tahirou Saïdou dit Parc 20 a tout de même accepté de répondre à nos questions à propos du verdict de la Cour de justice de la CEDEAO et de l’avenir de l’opposition. Trois questions aux quelles il apporté des réponses claires et que nous vous invitons à lire.

1. Hier, enfin, la Cour de justice de la CEDEAO a tranché le différend Mahamane Ousmane- Etat du Niger. Que vous inspire ce verdict en tant que chef de file de l’opposition dont fait partie le parti de l’intéressé ?

R : Eh bien, c’est une sentence judiciaire et comme telle, il ne me semble pas indiqué de la commenter. Vous devez plutôt chercher à connaître la réaction du principal concerné. En revanche, je peux vous assurer que l’opposition nigérienne est une opposition républicaine et démocratique. Elle va continuer, bien entendu, le combat pour un Niger meilleur, selon des valeurs qu’elle partage absolument avec les Nigériens et pour la primauté desquelles nous nous battons avec hargne et détermination. Le verdict de la Cour de justice de la CEDEAO met un terme à une bataille judiciaire, il ne suppose, en aucun cas, la fin du combat politique de l’opposition.

2. Que comptez-vous faire à présent ?

R : que comptons-nous faire ? Parce que vous pensez que notre combat, à l’opposition, se réduisait à ce bras de fer judiciaire ? Ce n’est tout de même pas un procès perdu qui va émousser l’ardeur de Mahamane Ousmane, encore moins de l’opposition. Nous avons peut-être des limites dans nos capacités d’action, mais nos convictions restent intactes et le peuple nigérien demeure notre boussole. L’opposition que j’ai l’honneur de diriger est une alternative crédible à la gouvernance actuelle qui se trouve aux antipodes des attentes et aspirations de nos compatriotes. Pour tout dire, nous allons continuer le combat, sans faillir, mais en tenant compte des leçons tirées de nos expériences passées.

3. Avez-vous un message particulier pour vos compatriotes ?

R : Oui, un message simple et clair. L’opposition n’acceptera aucun deal politique qui hypothéquerait les intérêts du peuple nigérien. Elle restera intransigeante pour tout ce qui touche en particulier à sa sécurité, à la défense du territoire national ainsi qu’aux deniers et biens publics, bref à la souveraineté nationale.

Propos recueillis par Laboukoye

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...