Exigences sanitaires pour le Hadj et la Oumrah, édition 2022 : Le gouvernement appelle au respect scrupuleux des instructions et exigences sanitaires déterminées par le Royaume d’Arabie Saoudite

Le Ministre de la Santé Publique, de la Population et des Affaires Sociales, Dr Illiassou Idi Maïnassara a animé un point de presse, le vendredi 3 juin dernier à Niamey, relatif aux exigences sanitaires pour le Hadj et la Oumrah 2022, déterminées par les autorités saoudiennes. Ces exigences portent sur la vaccination et les tests COVID-19.

Par rapport à la vaccination, le ministre en charge de la Santé publique a indiqué qu’il est demandé aux pèlerins de se faire vacciner contre la COVID-19 avec les vaccins Astra Zeneca, Johnson & Johnson et Pfizer-BioNTech, aux doses recommandées par l’OMS au moins 2 semaines avant le départ pour le Hadj. Il est aussi demandé de faire la vaccination contre la méningite avec le vaccin tétravalent (ACYW-135), et la vaccination contre la fièvre jaune au moins 10 jours avant le départ, a-t-il ajouté. Pour cette édition, a-t-il précisé, il est également demandé de faire la vaccination contre la polio avec le vaccin anti poliomyélite inactivé (VPI), au moins 14 jours avant le départ.

Concernant le test COVID-19, le ministre Illiassou Idi Maïnassara a souligné que  les pèlerins sont tenus de soumette un résultat de test négatif (PCR) pour le coronavirus pour un prélèvement effectué dans les 72h précédant la date de départ à la Mecque.

Afin de satisfaire à toutes ces exigences, le ministre de la Santé publique a rassuré que les dispositions sont prises. Il s’agit de la disponibilité des vaccins demandés au niveau de toutes les régions et la disponibilité du Pass vaccinal pour la COVID-19 qui se fait uniquement à Niamey au niveau précisement de la Direction des immunisations, de l’Hôpital général de référence, du District sanitaire Niamey 1 et du centre de santé spécial (cabinet du Premier ministre).

En ce qui concerne la vaccination contre la méningite, la fièvre jaune et la poliomyélite, Dr Illiassou Idi Maïnassara a expliqué qu’elle se fait dans les locaux des directions régionales de la Santé publique, de la population  et des Affaires sociales de l’intérieur du pays. À Niamey les sites retenus à cet effet sont le service de vaccination Internationale (ancien centre des endémies), le Centre de Santé Intégrée (CSI) Wadata et le CSI Aéroport.

Pour le test COVID-19, le ministre en charge de la Santé Publique a indiqué qu’il est souhaitable que les pèlerins fassent le test antigénique ou test rapide, 2 semaines avant d’effectuer le test PCR. Le test antigénique se fait au niveau de tous les districts sanitaires du pays. «Le test PCR exigé est disponible au niveau des régions de Zinder, Agadez et Niamey mais le QR code se fait uniquement à Niamey», a précisé Dr Idi Illiassou Maïnassara.

Selon le ministre en charge de la Santé publique, le prélèvement pour le test PCR COVID-19 sera effectué 48 heures avant le départ des pèlerins selon le programme de vol par groupes des agences de voyage. Et c’est les chefs de groupe des agences qui sont chargés de récupérer les résultats négatifs des tests PCR de leurs pèlerins. Enfin, Dr Illiassou Idi Maïnassara a réitéré l’appel du gouvernement invitant tous les pèlerins, les agences de voyage pour le Hadj et la Oumrah, à respecter scrupuleusement les instructions et exigences sanitaires voulues par le Royaume d’Arabie Saoudite.

Oumar Issoufou(onep)

 

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...