4éme édition du symposium international des médias pour le développement durable (SIMED) à l’horizon 2030 : « Le rôle des médias et des organisations de la société civile pour la mobilisation des ressources en faveur de la mise en œuvre des objectifs de d

Le président du conseil supérieur de la communication Dr. Sani Kabirou a présidé, hier, la cérémonie d’ouverture du 4éme édition du symposium international des médias pour le développement durable (SIMED) à l’horizon 2030. Organisé par  le réseau nigérien des journalistes pour l’éducation et le développement (RENJED) et celui des journalistes pour l’eau, l’hygiène et l’assainissement  (REJEA), ce symposium est placé sous le thème « le rôle des médias et des organisations de la société civile pour la mobilisation des ressources en faveur de la mise en œuvre des objectifs de développement durable (ODD) ». Le SIMED  est un cadre de réflexion où, les medias sont invités à dépasser  leur rôle d’acteur passif pour être des acteurs actif de développement dont les actions contribuent à la réussite des projets et programmes.

Procédant à l’ouverture du symposium, le président du CSC a affirmé que le SIMED est une heureuse initiative qui en plus de mettre en lumière les efforts des médias dans la mise en œuvre des ODD, appuie les Etats pour l’atteinte de ces objectifs. D’après lui, ceci doit être félicité et repiqué partout car c’est une première et le Niger doit être fier d’abriter un tel événement unique à son genre.

Parlant du thème choisi pour cette 4éme édition, il a affirmé qu’il met en contribution la place des journalistes et des acteurs de la société civile dans la recherche du financement pour les actions de développement. C’est pourquoi a nuancé Dr. Sani Kabir, les medias et les acteurs de la société civile doivent prendre  en compte les réalités du pays en accompagnant les politique publiques dans leurs tâches respectifs.

Au Niger a dit le président du CSC,  malgré le contexte très difficile, il faut reconnaitre que des efforts énormes ont été consenti par les autorités avec l’accompagnement des partenaires au développement et surtout les médias pour améliorer les conditions de vie des populations notamment les couches les plus vulnérable. « Le secteur de l’agriculture en passant par l’éducation, la santé, l’eau, l’hygiène et l’assainissement, l’énergie au secteur industriel,  de nombreux projets ont été réalisé. Toutefois les défis restent toujours persistant et méritent la cohésion de tous les acteurs afin d’y faire face » a conclu Dr. Sani Kabir.

Pour sa part, le président du SIMED a indiqué que ce symposium se tient après 7 années de mise en œuvre des ODD.  De ce fait à travers  cette 4iéme édition,   il s’agit est de discuter, voire  en 7 années d’adoption des ODD qu’est ce qui a été fait. Parce que a-t-il dit, il faut tout les secteurs de développement aient une politique qui prend en compte l’aspect ODD à l’échéance de 2030.

M. Ousmane Danbaji a exhorté les médias et les organisations de la société civile a changé de paradigme en adoptant un langage plus simple afin d’inciter les bailleurs à venir investir au Niger et lutter contre la pauvreté.

L’ouverture de ce symposium a été sanctionnée par une conférence inaugurale sur la mise en œuvre des ODD au Niger et deux grands panels sur des thèmes ayant trait aux ODD. La cérémonie a également été marqué par une présentation de deux tableaux d’honneur dont : un pour le Président de la Turquie et un autre à la représentante résidente du PNUD. 

Par Rahila Tagou(onep)

 

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...