Atelier régional sur la communication des résultats du projet Bricks aux différents publics : Pour la conservation et la valorisation des ressources naturelles dans les pays d’intervention du projet

Le secrétaire général du Ministère de l’Environnement et du Développement Durable, Le Colonel Major des Eaux et Foret Bila Maïna a présidé hier matin, à Niamey, l’ouverture des travaux de l’atelier régional sur la communication des résultats du projet Bricks aux différents publics. Organisé par le programme Afrique Centrale et Occidentale de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) en collaboration avec le Comité permanent Inter-états de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS) ; l’Observatoire pour le Sahara et le Sahel (OSS) et la Banque Mondiale, cet atelier regroupe des experts en communication, des spécialistes en gestion des connaissances et bonnes pratiques, les points focaux de terrafrica de l’Initiative Grande Muraille Verte et des hommes de media.

Cet atelier a pour objectif principal d’échanger et de partager les résultats obtenus par le projet «Renforcement de la Résilience à travers l’Innovation, la Communication et les Services sur les Connaissances» d’une part et d’autre part de continuer le travail de sensibilisation auprès du grand public sur la vision et les défis à relever par l’Initiative de la Grande Muraille Verte.

Outre la présence des différents participants qui sont les experts en communication, spécialistes en gestion des connaissances et bonnes pratiques, les points focaux de terrafrica de l’Initiative Grande Muraille Verte et des hommes de media, on note aussi celle du représentant du directeur régional de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature M. Jacques Somda et du coordonnateur national du Programme d’Actions Communications (PAC 3) M. Ali Moha à l’atelier. Le projet Bricks qui est au centre d’intérêt de cet atelier est un programme de six (6) ans destiné à mettre en place un centre régional de connaissances et de suivi à travers des opérations d’investissements de plus d’un milliard de dollars dans un portefeuille multisectoriel de paysages durables.

C’est pourquoi, en ouvrant les travaux de cet atelier, le secrétaire général du ministère de l’Environnement et du Développement Durable, le Colonel Major des Eaux et Forets Bila Maïna a précisé que le projet Bricks a été conçu pour jouer le rôle d’une plateforme régionale non seulement pour stimuler des échanges sur les meilleures pratiques et les expériences réussies au sein des douze (12) pays SAWAP en vue d’actions communes par ces derniers, en appui à l’initiative de la Grande Muraille Verte, mais aussi documenter les performances du portefeuille SAWAP à travers un système de suivi-évaluation performant. L’objectif global du projet Bricks est d’améliorer la résilience des écosystèmes et des populations et d’appuyer les efforts des pays dans les domaines de la réduction de la pauvreté, de la sécurité alimentaire et de la gestion durable des ressources naturelles.

Pendant cinq jours, les participants à cet atelier vont échanger sur des thématiques comme la vision de l’initiative de la Grande Muraille Verte ; l’analyse et le partage des données sur les résultats des formations précédentes ; le renforcement des capacités des participants en termes de narration/cas de succès ; la communication pour la gestion durable des terres et des eaux etc. Dans son intervention à l’ouverture des travaux, le représentant du directeur régional de l’UICN-PACO a rappelé que le rôle de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) est basé sur une approche de la conservation fondée sur les liens entre la santé de l’environnement et le bien-être humain ; une stratégie du changement qui enchaine l’amélioration des connaissances, l’autonomisation des acteurs pour parvenir à une bonne gouvernance environnementale.

Pour y arriver, a dit M. Jacques Somda, l’UICN offre des connaissances crédibles, fiables sur l’état des ressources   naturelles de la planète ; rassemble et construit des partenariats pour l’action et enfin valorise les visions et expériences locales pour influencer les politiques aux niveaux local, régional et mondial. Ainsi, depuis le démarrage du projet Bricks, plusieurs actions ont été entreprises dans le domaine de la communication. Il s’agit entre autres : de l’élaboration et la mise en œuvre de la stratégie et des plans annuels de communication du projet ; le renforcement des capacités des experts en communication et la mise à disposition d’outils pour améliorer l’impact des informations diffusées sur les publics cibles etc.

Auparavant, le coordonnateur national du Programme d’Actions Communautaires PAC 3 M. Ali Moha a relevé que l’initiative de la Grande muraille Verte a connu au fil du temps une évolution positive dans sa conception et sa stratégie de mise en œuvre en s’adaptant a un environnement physique, social et institutionnel sans cesse changeant. C’est dire que l’atelier de Niamey est d’une importance capitale en matière de communication pour le développement et la gestion rationnelle des ressources naturelles dans les pays SAWAP.

Hassane Daouda(onep)

18 juillet 2017
Source : http://lesahel.org

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...