Niger/Politique : Un nouveau front de l’opposition

Le 15 juillet dernier, un groupe de partis politiques dits non affiliés a rendu publique une déclaration. Dans celle-ci, il annonce la création d’un nouveau front politique avec pour ambition de réaliser l’alternance en 2021.

Parmi les ténors de la déclaration, des visages connus et moins habituels. Etaient de la partie, Docteur Adal Rhoubeid du Mouvement Démocratique pour le Renouveau (MDR Tarna), celui-là même qui en novembre 2016 claquait la porte de la Majorité au Pouvoir, candidat aux dernières élections présidentielles tout comme Docteur Taoré Mahamadou du Parti du Progrès pour un Niger Uni (PPNU-Sawyi). Pour la déclaration du 15 juillet 2017, ils sont au nombre de huit (8) partis politiques à prendre la décision de la création d’une nouvelle alliance. En dehors du MDR Tarna et du PPNU-Sawyi, on note les formations politiques suivantes moins connues : Le Congrès des Patriotes Nigériens pour le Panafricanisme (CPNP-Africawa) de Hambally Dodo Oumarou, le Parti Socialiste (PS-Imani) de Sagbo Adolphe, le Rassemblement Populaire pour le Renouveau (RPR-Niger) de Abdoulaye Djibo, le Parti pour l’Emergence du Niger (PER Kama Juna) de Abdou Maman Laouan, le Mouvement Patriotique pour la Démocratie et le Progrès (MOPAD Gamzaki) de Ibrahim Nouhou Landi et le Parti Nigérien pour le Socialisme et la Réconciliation (PNSR Garkua) de Adamou Aboubacar. Comme nom de leur alliance dite des partis non-affiliés, ils ont choisi l’appellation, Front des Partis Politiques non affiliés pour l’Alternance Démocratique du Niger (FPNAD). Ce regroupement se proclame porte flambeau de la lutte pour la sauvegarde des acquis démocratiques au Niger. En s’arrogeant cette mission, le FPNAD rivalise ainsi avec le Front pour la Restauration de la Démocratie et la Défense de la République (FRDDR) qui regroupe les partis les plus en vue de l’opposition politique nigérienne. Jusqu’où ira cette nouvelle alliance ? Autrement dit tiendra-t-elle le cap jusqu’à l’arrivée c’est-à-dire après 2021 ? Dispose-t-elle des moyens pour réaliser son ambition ? Qui sera son pilote ? Sur cette dernière question, on cite le nom de Adal Rhoubeid du MDR Tarna pour diriger cette nouvelle coalition de partis.

Première fausse note, le contenu de sa déclaration très acerbe contre le pouvoir pour des formations qui se disent non-affiliés. Autrement dit les propos du 15 juillet 2017 ont bel et bien une contenance d’opposants. Ce qui n’a, sans doute, pas manqué d’échapper à la mouvance présidentielle qui sera sur ses gardes tout comme le FRDDR qui se doit de tenir compte désormais de l’existence d’un rival.

Oumarou Kané

18 juillet 2017
Source : La Nation

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...