Troisième Réunion Ordinaire du Comité de Pilotage du Projet GCP/NER/043/LDF : Examen du bilan d’exécution du PTBA 2016 et programmation des activités du projet

Le Secrétaire général Adjoint du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage, M. Bouboucar Goubé Illiassou a présidé, hier matin à Africa Hall de Niamey, la cérémonie d’ouverture de la troisième réunion ordinaire du comité de pilotage du Projet «Intégration de la résilience climatique dans la production agricole et pastorale pour la sécurité alimentaire des zones rurales vulnérables à travers l'approche Champs Ecoles ».

Pendant une journée, les participants, qui sont essentiellement les représentants des ministères sectoriels, ceux des collectivités territoriales et des régions et les cadres du Projet auront à échanger et à valider le bilan 2016-2017 et la programmation 2017-2018 du projet. La cérémonie d’ouverture des travaux s’est déroulée en présence du représentant Résident Adjoint de la FAO au Niger, M. Luc Genot, et de plusieurs autres invités.

À l’ouverture des travaux, le Secrétaire général Adjoint du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage a relevé que le projet est en train de réussir avec brio l’un de ses paris, qui consiste à renforcer la capacité des acteurs des secteurs agricole et pastorale du Niger, à travers l'approche Champs école paysans. M. Bouboucar Goubé Illiassou a exprimé ainsi la reconnaissance des autorités nigériennes avant de saluer le partenariat entre la FAO, le Fonds pour l’environnement mondial (FEM) et le Gouvernement du Niger qui a permis la formulation et le financement de ce projet.

Le Secrétaire général adjoint du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage a souligné que, ce projet contribue de façon directe, aux efforts que déploient les autorités de la 7ème République pour faire face aux changements climatiques, en intégrant des nouvelles approches, des technologies et des stratégies d'adaptation dans les initiatives, programmes et politiques de développement en cours.

Bouboucar Goubé Illiassou a ainsi invité les différents acteurs à une compréhension d’ensemble des facteurs qui peuvent renforcer la résilience des systèmes de production agricole et pastorale, et aider, par des mesures adéquates et pragmatiques, à l'atteinte de la sécurité alimentaire des zones rurales vulnérables, conformément aux orientations déclinées dans l'initiative 3N. Il a ensuite souligné la pertinence de la stratégie de mobilisation sociale et les liens méthodologiques que ce projet a su créer avec d'autres approches et initiatives en cours qui permettent de garder les communautés au cœur du processus de mise en œuvre de toutes les activités. Aussi, il a indiqué que le Ministère de l'Agriculture et de l'Elevage suit avec beaucoup d'intérêt toutes les activités et apportera davantage le soutien nécessaire à la mise œuvre et la pérennisation des acquis de ce projet pour le bien-être de la population Nigérienne. Pour se faire, il a invité les différents acteurs à l'examen sans complaisance du bilan de l'exécution du PTBA 2016 ainsi que la programmation 2017.

Pour sa part, le Représentant résident Adjoint de la FAO, M. Luc Genot a rappelé que ce projet est financé par le Fonds pour l'Environnement Mondial (FEM) pour un montant de 3,8 millions USD pour une durée de 48 mois. Le projet est sous tutelle du ministère de l'Agriculture et de l'Elevage, mais sa mise en œuvre est assurée en collaboration avec le ministère de l'Environnement et du

Développement durable. Ce projet, a indiqué M. Luc Genot, ambitionne de former 300 facilitateurs et 20.000 producteurs et productrices d'ici janvier 2019 afin d'améliorer la résilience des systèmes de production.

Le Représentant résident Adjoint de la FAO a ainsi rappelé que cette rencontre est une étape importante dans l'accompagnement technique et méthodologique que la FAO apporte aux côtés du gouvernement du Niger. M. Luc Genot a renouvelé l’engagement de la FAO à poursuivre l'appui technique au Gouvernement du Niger, soulignant qu'une approche de production intégrée peut accroître la productivité, la résilience face au climat et sécuriser la capacité économique des ménages ruraux. «La FAO continuera à participer pleinement à la mise en œuvre du plan d'accélération de la mise en œuvre de l'initiative "3N" et y apportera davantage tout le soutien nécessaire», a-t-il assuré.

Ali Maman(onep)

19 juillet 2017
Source : http://lesahel.org/

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...