Remaniement ministériel : Faut-il en espérer trop ?

Le Président Bazoum Mohamed est en congé, loin des projecteurs de l’actualité, prenant une retraite qui l’éloigne de la vie publique qui l’expose au train-train de la gestion de l’Etat. Ainsi, peut-il vivre discrètement sa vie de famille, renouer avec les siens quand un protocole, pendant une année d’occupation, pourrait casser le lien, en tout cas, rompre les facilités de rencontre car, faut-il le reconnaitre, l’homme, par ses nouvelles charges, n’est plus à une famille, il est à une nation et on comprend qu’il soit tant partagé et sollicité.

 On peut d’ailleurs saluer la discrétion dont il fait montre car il n’y a pas si longtemps, les vacances présidentielles, riment avec activités champêtres faites de fantaisies, participation à des événements sociaux et rencontre de famille qui sont hyper-médiatisées au point de faire croire que le président ne se reposait plus, et surtout que sa vie privée pouvait tant intéresser la nation.  Bazoum, lui, n’est pas visible depuis quelques jours et c’est plutôt un bon choix d’un point de vue politique et communicationnel. En adoptant cette posture du vrai vacancier, il place son retour dans la capitale au rang d’événement aujourd’hui très attendu. On sait que, traditionnellement dans le pays, c’est profitant d’un tel moment que le président, se ressource, prend du recul pour mieux regarder sa gestion, son contrat avec le peuple et sa gouvernance. On comprend d’ailleurs que des hommes et des femmes se bousculent à sa porte en cette période, chacun cherchant à rester ou à rentrer dans ses bonnes grâces pour qu’il ne soit pas oublié dans les prochaines mesures nominatives.

Mais l’acte le plus attendu de son retour est le remaniement de son gouvernement. Faut-il d’ailleurs l’espérer, ou du moins, en sera-t-il capable surtout quand on sait qu’une telle mesure de sa part est très attendue, non pas que pour une union sacrée autour des défis des moments et que la conjoncture historique peut bien justifier mais simplement, pour l’efficacité de son action qu’il ne peut réussir qu’avec des hommes de qualité, intègres, travailleurs, pleins d’initiatives et de compromis, pour avoir un bilan à défendre demain, devant le peuple.

Or, quand on sait les soupçons qui pèsent sur bien de ses collaborateurs qu’il n’aura pas lui-même choisis, on le sait, l’on peut comprendre toute la gêne qu’il ressent à ne pas pouvoir tenir à sa parole donnée, notamment de lutter sans état d’âme contre l’impunité, lui qui, le 2 avril 2021, avait annoncé que « plus personne ne sera d’aucun secours pour un autre ». Mais les Nigériens attendent toujours de voir des actes. Peut-être que l’heure est venue de se décider…

L’homme, en vérité, voudrait changer, aspirant à une gouvernance vertueuse qui répare son image dans la nation et réhabilite le socialisme qu’une certaine gouvernance de la luxure, en dix années, avant lui, avait altéré. A la suite de sa première année de gouvernance, il était d’autant déçu du travail de son gouvernement, qu’il refusait de faire un bilan, nourrissant depuis ce moment, de changer d’hommes pour mieux porter le projet de société qu’il ambitionne pour le pays. Mais il ne put changer radicalement son équipe ainsi qu’il pourrait le vouloir pour avoir les hommes qu’il faut à la place qu’il faut.

L’homme a des ambitions mais il fait face à des adversités qui ne lui rendent pas la tâche si facile.

Pour ce pays qui va mal, il va sans dire que c’est une attente forte pour les Nigériens de voir, de vrais patriotes et intègres mettre au service de la nation et de la démocratie leurs talents et leur savoir-faire afin de réinventer une nouvelle société nigérienne. Il ne reste que quelques jours pour son retour et les Nigériens attendent, impatiemment, espérant à cette occasion, le virage salvateur. Ils attendent de voir enfin l’homme prendre son courage et tracer la nouvelle voie  avec des hommes neufs, ambitieux et rigoureux.

Bazoum, par un tel choix audacieux, prendra enfin son pouvoir partagé.

Du moins, les Nigériens voudraient l’espérer….

Hamani Garba

 

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...