Assemblée nationale : La Cour des comptes remet le rapport général public 2014 au président de l’Assemblée nationale

Assemblee Nat cour des compteLe président de l’Assemblée nationale, SE. Ousseini Tinni, a reçu, hier matin, une délégation de la Cour des comptes conduite par le président de ladite Cour M. Saidou. Accompagné de plusieurs membres de l’institution, M. Saidou Sidibé est venu présenter à SE. Ousseini Tinni, les résultats des travaux de contrôle effectués par la Cour des Comptes au cours de l'année 2014. A travers cet exercice, la Cour des comptes consacre, selon son président, l’une des dispositions de la loi organique régissant la Cour des comptes qui prévoit la présentation du rapport général public au Président de la République, au président de l’Assemblée nationale et au Premier ministre ainsi qu’à la presse pour l’information du public.

Le rapport ainsi remis au président de l’Assemblée nation, est selon M. Saidou Sidibé, composé de deux parties dont la première partie est relative à l'état de mise en œuvre des recommandations du rapport général public (RGP) tandis que la seconde partie porte sur les résultats des contrôles au titre de l'année 2014. En ce qui concerne, les Comptes de l’Etat, il ressort selon le président de la Cour des comptes, quelques faiblesses sur la prise en charge des informations sur des marchés publics et certaines règles qui ne sont pas observées, même si précise-t-il, on constate une amélioration. Du côté des entreprises publiques, la prise en charge est plus systématique. «Il y a vraiment beaucoup d’améliorations. Par contre, en ce qui concerne les collectivités territoriales, il y a beaucoup de faiblesses. Nous pensons que c’est lié au manque de formation et au fait que certaines collectivités n’ont même pas d’administrations. Ces anomalies seront réglées par la formation et la sensibilisation », a estimé M. Saidou Sidibé.

Le président de la Cour des Comptes a expliqué qu’un autre problème se situe au niveau des partis politiques parce que, moins de dix partis politiques envoient leurs comptes même si, précise M. Saidou Sidibé, ils ne sont pas dans la conformité. « Je pense qu’avec la formation continue, ils arriveront à résoudre ce problème. Il y a également quelques manquements au niveau des déclarations assujetties parce que, d’autres ne les font pas. Or ils devront le faire. Mais nous sommes en contact avec le gouvernement pour amener les responsables qui ne les font à répondre à la règle. D’ailleurs, même ceux qui le font, nous relevons des faiblesses, c’est pourquoi, nous préparons désormais un canevas de déclaration comme il se doit», a conclu M. Saidou Sidibé.

Seini Seydou Zakaria(onep)

20 juillet 2017
Source : http://lesahel.org/

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...