Malaise au sein de la coordination Jamhuriya de Tessaoua

Rien ne va plus bien au sein de la coordination départementale du Mouvement Patriotique pour la République (MPR Jamhuriya) de Tessaoua. Le samedi 15 juillet 2017, cette structure a enregistré des démissions au sein de son bureau, à peine renouvelé.

Pour l’heure, ils sont cinq (5) membres du bureau de la coordination départementale MPR Jamhuriya à rendre le tablier, d’autres suivront, selon des sources locales. Et ce sont des détenteurs de postes clés qui ont jeté l’éponge notamment le 2ème vice-président de ladite coordination, Mahaman Rabiou Abdou, le Secrétaire Général, Laouali Landa, son 2ème adjoint Mahaman Amadou, le Président des Jeunes, Amadou Tidjani et la Présidence des femmes Madame Coulibaly dont les lettres de démission ont été soigneusement rédigées et transmis à qui de droit. Malaise au sein de la coordination Jamhuriya de TessaouaMême si ces lettres ne font pas cas de motivations autour de ces motivations, le linge sale n’a pas tardé à s’étaler en public. Selon une source proche d’un des démissionnaires joint au téléphone, le maintien du Président de la coordination départementale à son poste lors du renouvellement de la structure ne serait pas étranger à ce mécontentement. Ce dernier qui aurait les faveurs du Président de la Section de Maradi, c’est-à-dire du régional aurait été pratiquement imposée. Quelle va être la réaction du bureau régional, organe hiérarchique de la coordination départementale sujette à problèmes ? Au-delà, quel sera l’arbitrage du Bureau Politique National (BPN), de surcroît, celui de son Président, le Ministre d’Etat, Abouba Albadé vers lequel se pointent les regards des démissionnaires et ceux qui menacent de suivre la même voie

Dans une correspondance en date du 12 mai 2017 en guise de quitus pour le renouvellement des structures locales, le Président du Parti, le même Albadé avait attiré l’attention des responsables à tous les niveaux quant à la nécessité de jouer la cohésion et l’unité du MPR Jamhuriya qui ne cesse d’accueillir de nouvelles adhésions.

Il faut noter que ce n’est pas la première fois que le MPR Jamhuriya enregistre des dissensions en son sein. Les sections de Tillabéry, de Niamey et de Maradi, ont été, il n’y a pas longtemps, le théâtre de plusieurs dissensions fussent-elles mineures entre responsables. Même le Bureau Politique National n’a pas été épargné avec la confrontation Wassalké-Ada Cheffou pour la vice-présidence nationale au titre de la région de Tillabéry. Mais jusque-là, le Parti a pu contenir les problèmes.

Oumarou Kané

20 juillet 2017
Source : La Nation

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...