Deuxième réunion du cadre de concertation sur la décentralisation : Vers l’établissement d’une feuille de route détaillée, précise et réaliste sur le transfert des ressources aux collectivités

La deuxième réunion du cadre de concertation sur la décentralisation au titre de l’année 2022 s’est tenue le vendredi 11 novembre 2022, dans la salle de banquets de la Primature. L’objectif de cette rencontre est d’échanger avec toutes les parties prenantes sur les avancées enregistrées, les défis à relever et trouver des pistes devant améliorer la mise en œuvre de la décentralisation au Niger. C’est le ministre en charge de l’Intérieur et de la Décentralisation, M. Hamadou Adamou Souley qui a présidé la cérémonie d’ouverture.

A cette occasion, le ministre en charge de l’Intérieur et de la Décentralisation a d’abord relevé les chantiers majeurs de la décentralisation qui ont été passés en revue lors de la première rencontre, tenue en janvier 2022. Il s’agit, rappelle-t-on, du financement de la décentralisation à travers le transfert des compétences et des ressources aux collectivités territoriales ; du processus de la mise en place de la Fonction Publique territoriale ; des réformes majeures tendant à donner plus de lisibilité à la décentralisation. Pour donner suite aux différents engagements qui ont été pris, le Ministère en charge de la Décentralisation a, selon M. Hamadou Adamou Souley, redoublé d’efforts dans la mise en œuvre des réformes engagées dont la tenue d’un séminaire gouvernemental sur le transfert des compétences et des ressources de l’Etat aux Collectivités Territoriales ; la poursuite du renforcement des capacités des élus locaux et des autres acteurs de la décentralisation ; la dynamisation des Cellules d’Appui à la Décentralisation ; l’adoption des décrets supplémentaires dans le cadre de la mise en place de la Fonction Publique Territoriale et l’élaboration des guides pratiques sur la Fonction Publique Territoriale.

Aussi, a-t-il souligné, de nombreuses autres actions sont en cours de finalisation comme la relecture des textes régissant l’ANFICT, la révision de la Stratégie Nationale de Formation des Acteurs et l’amélioration des capacités d’actions de la DGDCT à travers sa dotation en ressources humaines et matérielles suffisantes. «Eu égard à l’ampleur des attentes, ces actions restent perfectibles du fait du contexte sécuritaire actuel dans lequel évolue notre pays et qui exige des efforts soutenus pour assurer aux citoyens la quiétude nécessaire gage d’un développement harmonieux», a reconnu le ministre en charge de l’Intérieur et de la Décentralisation.

Auparavant, la Cheffe du Bureau de la Coopération Suisse au Niger et cheffe de file des partenaires du secteur de la décentralisation, Mme Pia Hänni a, après avoir énuméré les avancées enregistrées et les défis à relever tant au niveau normatif et institutionnel qu’au niveau des collectivités territoriales et partenaires techniques et financiers, fait part au Gouvernement de leur proposition en tant que partenaires. Ces propositions portent entre autres sur l’établissement d’une feuille de route détaillée, précise et réaliste sur le transfert des ressources et la mise en place effective de la fonction publique territoriale avec des indicateurs progressifs par année, un suivi étroit et une discussion sur les progrès. Les partenaires ont également proposé au moins 5% de transfert financier à l’horizon 2026 qui, du reste, semble acceptable au regard de l’ambition d’atteindre les 20% définis par l’UEMOA d’ici 2035. C’est une manière prometteuse de sortir, selon Mme Pia Hänni, du narratif figé de ne pas avancer sur le transfert des ressources, parce que les capacités des collectivités territoriales ne seront pas à la hauteur. Elle a enfin renouvelé l’engagement continue des PTF aux côtés des autorités nigériennes et les a par ailleurs invités à continuer à mettre les forces ensemble pour le bien être du pays et de la population nigérienne.

En vertu de la subsidiarité et de leur proximité avec les citoyennes et les citoyens et disposant des meilleures connaissances sur les défis, les besoins et les potentialités locales et dotées d’une légitimité démocratique renouvelée, les autorités locales représentent selon SE Hermann Nicolai, l’Ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne au Niger et Chef de file adjoint PTF du secteur de la décentralisation, un potentiel important pour la fourniture de services sociaux de base. Elles constituent la base pour une plus grande stabilité du territoire et un développement économique local durable. «Nous devons tous ensemble savoir utiliser ce potentiel, l’encourager et le promouvoir», a conclu le diplomate allemand.

 Aïchatou Hamma Wakasso(onep)

Source : http://www.lesahel.org

 

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...