Fin de la visite de travail du Médiateur de la République au Maroc : Me Ali Sirfi Maïga et M. Abdoul Aziz Benzakour ont signé un mémorandum d’entente

Le Médiateur de la République du Niger, Me Ali Sirfi Maïga, a séjourné la semaine dernière au Maroc dans le cadre d'une visite de travail et d’amitié sur invitation de son homologue du Royaume chérifien M. Abdoul Aziz Benzakour. A l’issue de leur concertation, les Médiateurs des deux pays frères et amis ont signé un mémorandum d’entente, fixant ainsi les bases d’une coopération fructueuse entre les deux institutions sœurs.

Au cours de cette visite, les parties Nigérienne et Marocaine ont eu des séances de travail les lundi 17 et mardi 18 Juillet 2017 au siège de l'Institution du Médiateur du Royaume du Maroc, suivis de déjeuners offerts par M. Abdoul Aziz Benzakour en l'honneur de son homologue de la République du Niger Me. Ali Sirfi Maïga. La signature d’un mémorandum d’entente qui établit un partenariat fécond entre les deux institutions a constitué le point saillant des échanges entre les délégations des deux pays. Selon les termes de ce mémorandum, « considérant que les deux institutions du Médiateur de la République du Niger et du Médiateur du Royaume du Maroc ont pour mission de promouvoir l’intermédiation entre l’administration et les usagers dans le strict respect de l’Etat de droit et de la primauté des principes de justice et d’équité ; considérant le rôle des institutions en matière de protection des droits et de redressement des iniquités ; l’intérêt certain que représente pour les deux institutions, la mise à profit de leurs efforts en vue de lutter contre toute forme d’injustice et de discrimination envers leurs citoyens respectifs dans leurs relations avec l’administration ; la ferme volonté des deux institutions de se concerter pour la consolidation et la coordination de leur action au sein des instances internationales », les deux institutions s’engagent à collaborer dans plusieurs domaines définis : l’échange des réclamations et des plaintes formulées par des personnes physiques ou morales des deux pays qui estiment, à l’occasion d’affaires les concernant, qu’une administration n’a pas agi conformément à la mission de service public qu’elle doit assurer, ou qui se considèrent victimes de décisions ou d’activités jugées contraires aux règles de la primauté du droit et de l’équité et qui seraient imputables à l’administration de l’un de leurs pays ; l’organisation d’activités de formation et d’encadrement, de visites d’étude et de missions d’information ; la concertation pour consolider et coordonner les actions et les positions des deux institutions au sein des instances régionales et internationales ; l’élaboration et la mise en œuvre de programmes et de projets d’intérêt commun dans leur domaine de compétence ; l’échange d’expériences de documentations et de publications entre les deux institutions. Cette coopération pourra s’étendre également à d’autres actions jugées profitables aux deux institutions, dans la limite des compétences et des prérogatives légales qui leur sont fixées.

(Cellule de communication du Médiateur de la République)

25 juillet 2017
Source : http://lesahel.org/

 

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...