Diviser pour régner : stratégie politique ou supplice de Sisyphe ?

Issoufou Diviser pour regnerOn a l’habitude de le dire : c’est l’union qui fait la force. Quand les éléments d’un même groupe sont séparés, ils deviennent fragiles et ont très peu de chance de survivre. Cela est aussi vrai pour les choses que les êtres, dans la nature comme dans la société. Mais c’est en politique que l’adage se vérifie le mieux. Diviser pour régner ainsi devenu plus qu’une simple stratégie de gouvernement, une méthode de prédilection par laquelle le dirigeant (lorsqu’il est surtout en difficulté) s’emploie à semer la zizanie dans le rang de ses adversaires par des moyens aussi doux (surenchère et corruption) que malveillants (menaces, intimidations et arrestations) afin de les opposer les uns aux autres. En procédant ainsi, il (le dirigeant) parvient à affaiblir ses adversaires et à réduire leur capacité d’entente et de cohésion. Le but final d’une telle stratégie est de continuer à régner sur un groupe qui s’il restait uni, aurait pu se donner les moyens de sa révolte.

La réussite d’une telle stratégie repose beaucoup plus sur l’ignorance des éléments du groupe contaminables par « l’esprit des foules » plutôt que du talent de Panurge le berger. Mais c’est une réussite souvent éphémère à l‘effet boomerang, surtout lorsque un ou quelques certains éléments groupe ne sont pas acquis. 

Voilà de façon ramassée, comment Issoufou Mahamadou a procédé et continue de procéder pour régenter la MRN et concasser les partis adverses. C’est ainsi que par les moyens doux, Isoosufou Mahamadou a « Sali les mains » de beaucoup de ses amis n’ayant plus de choix que de lui rester fidèles au prix de contradictions morales souvent douloureuses et des assauts permanents des appels à une (re) prise de conscience. Par les moyens durs par contre, il leur reste toujours beaucoup à faire, car il y’a toujours l’intrépide Hama Amadou dont spectre lui trouble le sommeil et le pousse encore et encore tel dans un supplice de Sisyphe, à s’enfoncer davantage dans les erreurs des errances, à la recherche d’une solution pour vaincre un adversaire qui lui devenu apparemment et éternellement invincible.

14 octobre 2017 
Source : Le Canard en Furie 

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...