Message de ministre Déléguée chargée de l'Intégration Africaine et des Nigériens à l'Extérieur à l’occasion de la célébration de la Journée internationale de la Francophonie, édition 2017

Lamido Ousseini Salamatou Bala GogaPlusieurs activités au programme dont un concours national de dictée, des conférences-débats et des activités culturelles, sportives et gastronomiques
A l'instar de tous les pays qui ont le français en partage, le Niger célèbre le 20 mars 2017, le 47ème anniversaire de la Francophonie institutionnelle. A la veille de cette célébration, la ministre déléguée auprès du ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l'Intégration Africaine et des Nigériens à l'Extérieur, chargée de l'Intégration Africaine et des Nigériens à l'Extérieur, Mme Lamido Ousseini Salamatou Bala Goga, a prononcé un message commémoratif.

A l’entame de son message, la ministre déléguée a rappelé qu’il y a « 47 ans qu'est née à Niamey, sous la vision clairvoyante de ses quatre (4) pères fondateurs, dont le Président Diori Hamani, l'Agence de Coopération Culturelle et Technique (ACCT), ancêtre de la Francophonie ».

Cette édition 2017 de la Journée internationale de la Francophonie, placée cette année sous le thème «j'aime, je partage mon 20 mars», a-t-elle indiqué, sera fêtée par des millions de personnes à travers les cinq (5) continents. «Ce que nous célébrons, c'est cette conviction que rien ne peut se construire dans l'indifférence ou l'égoïsme, que rien ne peut se construire sans l'implication et l'engagement de tous les citoyens et citoyennes. Ce que nous fêtons, c'est notre volonté de partager par-delà nos différences, notre volonté de vivre ensemble », a souligné Mme Lamido Ousseini Salamatou Bala Goga

La Francophonie, a-t-elle dit, « est tout un idéal qui postule pour les peuples francophones des cinq continents au-delà de la langue française, un destin commun fondé sur des valeurs partagées. Il s'agit principalement du respect de la diversité culturelle, la solidarité entre les nations, la paix, la démocratie, la justice sociale, les droits de l'Homme ».

Mme Lamido Ousseini Salamatou Bala Goga a poursuivi en rappelant que l'Organisation internationale de la Francophonie compte aujourd'hui 84 Etats et gouvernements membres, associés et observateurs. Ce qui, a-t-elle fait remarquer, témoigne de la force et de la pertinence des valeurs qui fondent son action depuis sa création. A cet égard, elle s’est félicitée de l'exemplarité du partenariat renforcé et diversifié, entre notre pays et l'OIF depuis sa fondation, il y a 47 ans. « Ce partenariat s'oriente vers les secteurs stratégiques réaffirmés de manière solennelle et engagée lors de la récente visite officielle de Madame Michaelle Jean, Secrétaire Générale de la Francophonie, dans notre pays », a indiqué la ministre déléguée.

Aussi, a-t-elle précisé que les secteurs de la concentration de la coopération entre le Niger et l'OIF portent essentiellement sur la gouvernance et l'Etat de droit ; l'éducation et la formation ; la promotion de la langue française et la diversité culturelle ; l'environnement et le développement durable. « A cela, s'ajoute la décision prise au dernier Sommet d'Antananarivo, auquel a pris part SEM Issoufou Mahamadou, Président de la République, d'ériger la jeunesse au rang d'acteur de développement de l'espace francophone et de son appareil institutionnel », a-t-elle souligné.

C'est d’ailleurs, a-t-elle poursuivi, au titre de ces valeurs partagées que notre pays a bénéficié de l'accompagnement de l'OIF lors de l'organisation des échéances électorales de 2016 à travers le renforcement des capacités de la Commission Electorale Nationale Indépendante, l'audit du fichier électoral et les missions d'observations de ces élections.

Le Niger, a affirmé la ministre déléguée, fait également partie des 12 pays francophones prioritaires qui bénéficieront du nouveau programme de promotion de l'emploi pour l'entreprenariat chez les femmes et les jeunes en Afrique subsaharienne. Elle a ensuite noté l'orientation de la Francophonie dans les secteurs de la lutte contre le terrorisme et la radicalisation violente.

Pour la célébration de la journée, elle a indiqué que partout dans le monde, les francophones profitent du 20 mars pour fêter leur langue en musique, en danse, en conférence débat, en concours littéraires voire en dégustations gastronomiques. « Pour aligner notre pays sur la scène commémorative francophone, la Commission Nationale de la

Francophonie et ses partenaires ont prévu diverses activités notamment un concours national de dictée, des conférences-débats et des activités culturelles, sportives et gastronomique au travers desquels la diversité culturelle sera reflétée pour qu'ensemble «nous aimons, nous partageons notre 20 mars, notre journée de la Francophonie», a-t-elle conclu.

Mamane Abdoulaye(onep)

20 mars 2017
Source : http://lesahel.org/

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...