Communiqué de Presse ROTAB

Ali Idrissa Rotab 2017La Coordination Exécutive du Réseau  des Organisations pour la Transparence et l'Analyse Budgétaire (ROTAB) réunie en séance extraordinaire ce jeudi 23 Mars 2017  a analysé  les derniers développements, nés de la scandaleuse affaire dite Uranuimgate avec le Groupe nucléaire Français  et l’affaire des permis pétroliers de la compagnie anglaise Savannah Petroleum Limited.
 En effet, l’opinion publique a appris avec indignation et stupéfaction la scandaleuse affaire d’un montant  de Deux-cent (200) milliards de francs CFA impliquant des personnalités nigériennes, françaises et d’autres nationalités, montant qui ne figure nul part dans les rapports ITIE.  Un autre scandale révélé par la presse, documents à l’appui porte sur le payement par Savannah de 38 millions de dollars pour les permis pétroliers R1 et R2 au moyen d’un virement provenant d’un compte bancaire Ecobank domicilié au Nigeria. Pourtant le rapport ITIE Niger 2014 fait état d’une somme de 34 millions de dollars encaissé par le Niger au titre de la même opération. Ce qui fait ressortir une différence de l’ordre de 3 milliards de francs CFA.


Ces affaires interviennent au moment où notre pays connait une situation financière difficile auxquelles s’ajoutent des menaces provenant des groupes terroristes et des narcotrafiquants. Ces scandales financiers que le gouvernement ne conteste pas du tout, montrent à suffisance l’incapacité des autorités à lutter contre la corruption, le blanchiment d’argent, le trafic d’influence et l’impunité jamais égalée de mémoire des Nigériens. Aussi, le Bureau de Coordination du ROTAB :- Considérant que  les pouvoirs publics ont  l'obligation de respecter et de faire respecter les lois de la République dont en premier lieu la Constitution du 25 novembre 2010 dont  l’article 41 proclame : « Les biens publics sont sacrés et inviolables. Toute personne doit les respecter scrupuleusement et les protéger. Tout acte de sabotage, de vandalisme, de corruption, de détournement, de dilapidation, de blanchiment d'argent ou d'enrichissement illicite est réprimé par la loi »    
- Considérant les engagements pris par le Niger dans le cadre de l’Initiative de transparence dans les industries extractive (ITIE) ;
- Considérant la mobilisation des organisations de la société civile pour lutter contre l’impunité, la corruption et la mal gouvernance ;
Le ROTAB :
a)Condamne avec la dernière énergie les pratiques mafieuses dans la gestion des deniers publics ainsi que le comportement des pouvoirs publics consistant à restituer des montants colossaux de devises à des délinquants financiers parmi lesquels des Nigériens dont l’accointance politique est connue de tous ;
b)Exige des autorités judiciaires, que toute la lumière soit faite sur ces  scabreuses affaires et  que soient identifiés tous les auteurs, co-auteurs et  complices et sanctionnés conformément aux lois et règlements de la République, notamment dans l’affaire Areva Niger de 200 millards de fcfa  et l’achat du permis pétrolier de Savannah petrolium ;
C)Appelle les organisations internationales a associé les populations locales et les élus locaux dans le déroulement des projets de développement et aussi les compagnies minières et pétrolières à s’acquitter de leur obligation fiscal vis-à-vis des communes riveraines ;

d)Réaffirme son attachement à la bonne gouvernance et renouvèle sa ferme  détermination  à poursuivre la lutte contre toutes les formes de pratiques mafieuses et de remise en cause des intérêts du pays ;


f) Félicite et encourage l’ensemble des  Organisations de la société civile qui militent pour garantir  la bonne gouvernance au Niger malgré les multiples et diverses pressions de la part des autorités publiques et particulièrement  les journalistes pour avoir révélé les impairs de la gestion de nos gouvernants à travers des investigations fournies.

Pour La Coordination Exécutive du ROTAB
Le Coordonnateur Ali IDRISSA

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...