Niger : libérations dans l'affaire de la tentative de coup d'Etat présumée

Coup D Etat NigerAprès 15 mois de détention, une dizaine de militants de l'opposition accusé d'atteinte à la sûreté de l'Etat ont recouvré la liberté. Le groupe comprend 7 civils, 3 ex-douanier et deux militaires. Un certain nombre de soldat restent derrière les barreaux. Tous avaient été arrêtés dans le sillage de l'annonce d'une tentative de putch présumé contre le président Mahamadou Issoufou en décembre 2015. Ils ont été libérés pour «non-lieu».

L’annonce de ces libérations par leurs proches s’est répandue comme une traînée de poudre dans la ville de Niamey. Rapidement relayées par les réseaux sociaux, elles ont été confirmées par le ministre de la Justice, Marou Amadou.

Maître Yayé Mounkaïla, défenseur de Mamane Issa, un député de l'opposition libéré ainsi que d'un des douaniers, se réjouit de l'abandon des charges tout en dénonçant « une affaire montée de toute pièce ». « Mon sentiment, c’est que la justice a prévalu, explique l'avocat joint par RFI... mon sentiment c’est que les arguments qui étaient mis en avant au départ pour la poursuite de nos clients – on vient de se rendre compte – comme nous l’avions soutenu dès le départ, ne sont pas fondés. Il s’agissait d’un montage grossier qui ne pouvait prospérer ». De ce fait, le juge « a fini quand même par décider que les faits ne sont pas établis ».

La suite est laissée à la discrétion des clients, confie l'avocat. Ceux-ci ont « de par la loi la possibilité de pouvoir demander réparation pour cette détention arbitraire. Mais pour l’instant nos clients ne nous ont pas saisis d’une telle demande ».

L'opposition se réjouit aussi de ces libérations

Le parti de l’opposition, le Moden Fa Lumana de Hama Amadou, a également confirmé ces libérations à travers le député Soumana Sanda. « Tous les civils impliqués dans le présumé coup d’Etat sont libres », a-t-il déclaré, avant de se réjouir de la libération de leurs trois députés, Oumarou DogariIssoufou Issaka, et Mamane Issa qui ont tous passé plus d’un an derrière les barreaux.

Quant au parti, MNSD-Nassara, qui s’est rallié au pouvoir il y a juste quelques mois, il a vu ses militants libérés.

Toujours dans la même affaire, trois hauts gradés de la douane ont également recouvré leur liberté pour insuffisance de preuves, dit-on.

Aujourd’hui que tous les civils sont libérés, on s’interroge sur le sort des officiers impliqués dans cette tentative de coup d’Etat manquée. Le général Salou Souleymane et ses camarades restent emprisonnés. Selon une source proche du dossier, « ils ont voulu tuer le président ».

Pour rappel, cette tentative de coup d’Etat a pourri l’atmosphère politique au Niger depuis plus d’un an. Ces premières libérations interviennent quelques jours seulement après la condamnation à un an d’emprisonnement dans un autre dossier du principal leader de l’opposition, Hama Amadou.

25 mars 2017
Source : http://www.rfi.fr/

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...