Publication de l’ouvrage sur l’état de lieux de renseignement en Afrique de l’Ouest par la Fondation Konrad Adenauer : Contribuer à la compréhension des enjeux sécuritaires sur le Continent africain

Après la table-ronde qui s’est tenue mercredi dernier sur le thème ‘’Face aux nouvelles menaces  sécuritaires, quelles capacités développer aux plans national et régional’’ organisé par le Centre National des Etudes Stratégiques et Sécuritaires (CNESS) et la Fondation Konrad Adenauer, la Fondation Konrad Adenauer a procédé hier au lancement de la publication intitulé ‘’Le renseignement en Afrique de l’Ouest, état des lieux et perspectives’’. C’est le ministre, directeur de Cabinet du Président de la République, M. Ouhoumoudou Mahamadou, qui a présidé la cérémonie en présence du directeur du CNESS, le Général de Brigade Ibra Boulama Issa,  du directeur  du Programme pour le Dialogue sur la Sécurité en Afrique  Subsaharienne (SIPODI) M. Tinko Weibezahl, des participants nationaux issus du secteur de la sécurité, de la société civile, et des participants  venus de Côte d’Ivoire, de France, d’Allemagne, etc.

A l’issue de la cérémonie, le ministre directeur de Cabinet du Président de la République, M. Ouhoumoudou Mahamadou, a reçu des mains du directeur du SIPODI un exemplaire de l’ouvrage  ‘’Le Renseignement en Afrique  de l’Ouest, Etat des lieux  et perspectives’’. C’est un ouvrage qui a été édité grâce à la contribution d’éminents professionnels ayant une connaissance approfondie dans le domaine de la sécurité, une façon de se pencher sur un secteur aussi tabou que celui du renseignement. En effet, les multiples défis sécuritaires exigent d’aborder le sujet, et les mutations intervenues ça et là  nécessitent des réformes. C’est pourquoi il est important de faire le point des systèmes de renseignement de notre espace commun, de relever les insuffisances et de dégager les perspectives pour apporter des solutions appropriées permettant de prévenir et d’avoir des avances sur l’ennemi.

Après la présentation de l’ouvrage par quelques contributeurs, Dr Mamoudou Djibo a pris la parole afin de porter des critiques en ce qui concerne la forme et le fond, des critiques susceptibles de contribuer à l’amélioration de la qualité du document pour sa meilleure exploitation.

Pour sa part le ministre, directeur de Cabinet du Président de la République, M. Ouhoumoudou Mahamadou, dans le discours qu’il a prononcé, a indiqué que depuis 2011, suite aux événements  douloureux survenus en Libye, notre pays vit sous la menace permanente de groupes terroristes tout le long de ses frontières. ‘’Notre  préoccupation sécuritaire  est également partagée par la communauté internationale dans son ensemble, car aucun pays n’échappe aux actes barbares du terrorisme et du crime organisé’’, a-t-il-dit. Il a rappelé que lors de sa visite officielle au Niger, la Chancelière allemande Angela Merkel a réaffirmé l’engagement de son pays à appuyer  les initiatives  visant à consolider  la paix, la sécurité et la stabilité au Sahel  et en Afrique.

Cet engagement, estime-t-il, se traduit déjà concrètement dans le renforcement de notre coopération bilatérale sous le double leadership de SEM. Issoufou Mahamadou,  Président de la République, et de Dr Angela Merkel, Chancelière de la République Fédérale d’Allemagne. ‘’Les enjeux sécuritaires auxquels nous faisons face dans le Sahel et en Afrique de l’Ouest, notamment le terrorisme, la criminalité  transfrontalière organisée, le grand banditisme, les trafics en tous genres, exigent en effet que  nous prenions le temps de la réflexion stratégique  et de l’analyse prospective. Et dans cette démarche, la place du renseignement est centrale. Il était donc nécessaire  de poser l’état des lieux et d’envisager les perspectives, comme vous l’avez fait, chers amis de la Fondation Konrad Adenauer et du CNESS’’, a conclu M. Ouhoumoudou Mahamadou.

Auparavant, M. Tinko Weizebahl a félicité tous ceux qui ont contribué à l’élaboration de cet ouvrage qui est d’une importance stratégique. Pour sa part, le directeur du CNESS, le Général de Brigade  Ibra Boulama Issa a noté qu’au regard de la situation actuelle dans la bande sahélo-saharienne, le renseignement demeure  d’une importance  capitale face au caractère asymétrique des conflits  et aux capacités  souvent limitées dont disposent nos Forces de Défense et de Sécurité. En outre, il a précisé que le renseignement, véritable multiplicateur de forces, permet de comprendre l’environnement et d’agir à bon escient, souvent dans l’urgence, afin de prévenir les menaces de plus en plus évolutives ou de les neutraliser.  ‘’Dans tous les cas, il s’agira d’être en avance sur un adversaire  souvent nihiliste, très mobile et qui fond au sein des populations. Dans ces conditions, seul un bon renseignement permettra une action plus ciblée’’, a expliqué le Général  de Brigade Ibra Boulama Issa.

Laouali Souleymane (ONEP)

21 avril 2017
Source : http://lesahel.org/

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...