La BOAD et son entreprise fétiche sur les routes du Niger : Une affaire qui sent le roussi

Boad LomeEntre 2008 et 2009, une société burkinabè intervenant dans les BTP (Bâtiments-Travaux publics) a obtenu le marché de construction de la route Say-Tapoa pour un délai d'exécution de 15 mois. Au finish, il aura fallu 53 mois pour qu'elle achève la construction de cette route, avec tout ce que cela a coûté comme temps perdu et désagréments pour les usagers de la route et les villages riverains. Tous ceux qui avaient suivi les péripéties subies par les populations à cause de l'incurie de cette entreprise burkinabé manifestement incompétente pour des travaux du genre pensaient que plus, jamais, elle ne remettrait les pieds au Niger.

Exactement comme ZVS, cette obscure entreprise russe à qui on avait confie les travaux du barrage de Kandadji. Surprise ! Revoilà la même entreprise, pistonnée, paraît-il, par la BOAD (Banque Ouest-africaine pour le développement), qui revient avec un marché encore plus important, à savoir la construction de la route Illéla-Bagaroua, une distance d'à peine 107 auxquels il faut ajouter la bretelle de Dan Dandji avec 17 km et Dan Dadji-Dangona (10 KM), pour un coût de 74 milliards. Un véritable jackpot pour cette entreprise, eu égard à ses antécédents au Niger mais aussi à la distance qui sépare ces deux localités. Nous y reviendrons ! C'est le 28 décembre 2015 que le contrat, en PPP, a été signé entre l'Etat du Niger, représenté par le ministre de l'Equipement de l'époque, Ibrahim Nomao, et l'Africaine des travaux publics (ATP SA), représentée par Savadogo Mahamadi.
Affaire à suivre. 

04 mai 2017
Source : Le Courrier

 

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...