Un autre scandale à la présidence de la République : Un agent de billetterie aurait détourné la pension de l’ancien président Tandja Mamadou sur plusieurs mois

Selon une source très proche de la présidence, c’est l’info qui fait la Une des coulisses de la présidence. Il s’agit d’un agent d’un’ ministère détaché à la présidence de la République qui vient d’être rattrapé par ses actes. Comme Ibou Karadjé qui croupit depuis l’année dernière en prison pour un détournement présumé d’environ 8 milliards de francs sur les comptes de la présidence logés au Trésor national, d’après les estimations faites par le président Bazoum en personne lors d’une sortie médiatique, l’agent en question s’adonnerait aussi à des détournements réguliers de fonds destinés au paiement de la pension du défunt Mamadou Tandja, ancien président de la République, et des frais de missions de certains agents.

Selon notre source, la supercherie ayant été découverte, les services compétents de la présidence ont décidé de mettre purement et simplement fin au détachement du monsieur à la présidence pour le renvoyer à son ministère de tutelle. À combien se chiffre le volume total du montant qu’il a détourné avant la découverte de la supercherie ? Nous ne saurons le dire pour le moment. La seule certitude, c’est qu’il a de la veine pour avoir été simplement congédié de la présidence, malgré la gravité des actes qu’il a posés pendant une longue période, certainement. Il n’a pas connu le même sort qu’Ibou Karadjé qui croupit actuelleactuellement en prison, à Filingué. Mais au lieu d’adopter le profil bas qui sied en pareille circonstance, remercier Dieu pour avoir échappé à la prison, il semble que notre agent indélicat ferait des pieds et des mains pour son maintien à la présidence. Il a pris goût à l’argent facile. Se contenter de son seul salaire et quelques retombées liées à son poste ne lui permettrait pas de maintenir le train de vie auquel il est habitué en étant à la présidence.

Pour ne pas retomber dans la galère de l’attente des fins de mois, l’on apprend que notre agent a envoyé des émissaires auprès de l’ancien président Issoufou Mahamadou pour lui demander d’intervenir afin que la décision de son reversement à son ministère d’origine soit annulée et qu’il soit maintenu à la présidence de la République, la principale vache laitière du pays. La carte de visite dont il se serait servie pour plaider sa cause est originaire de la région de Tahoua, d’après notre source. L’ancien président Issoufou va-t-il intervenir pour qu’on le maintienne à son poste à la présidence ? Le faire conforterait définitivement les Nigériens dans leur conviction que c’est Issoufou qui dirige vraiment le pays ; que Bazoum n’est qu’un représentant, un gérant qui n’a véritablement aucun pouvoir de décision.

Amadou Garba

 

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...