Recherche Archives Nigerdiaspora 2003-2020

 
vendredi, 31 octobre 2014 20:01

Protection de l’environnement : Le Niger se dote d’une loi interdisant les sachets plastiques

Évaluer cet élément
(2 Votes)

Dechets Plastiques Niger 2L’Assemblée nationale du Niger a adopté à l’unanimité, en sa plénière du mardi 28 octobre dernier, le projet de loi portant interdiction de la production, de l’importation, de la commercialisation, de l’utilisation et du stockage des sachets et des emballages en plastique souple à basse densité. Par cette adoption, le Niger n’est plus un maillon faible dans le combat pour la protection de l’environnement, rejoignant ainsi plusieurs pays africains qui ont déjà banni dans leurs habitudes les sachets plastiques non biodégradables. 


C’est à l’issue d’un long processus, engagé depuis 2013, par l’adoption en conseil des ministres de ce projet de loi que les députés ont finalement adopté cette importante loi, après des longs débats au fond pour son examen par la Commission des Affaires économiques et du plan de l’Assemblée nationale en charge de la question. Pour en arriver là, il a fallu qu’un certain nombre d’insuffisances, contenues dans ledit projet de loi soient comblées.


Il s’agit notamment de donner une définition claire de ce que l’on appelle « plastique non biodégradable », mais aussi et surtout d’identifier les mesures d’accompagnement au cas où l’interdiction des sachets plastiques vient à être décidée par l’Etat du Niger.


Ces mesures d’accompagnement portent surtout sur le remplacement de ces plastiques non biodégradables qui sont devenues une habitude pour la population par d’autres matières qui ne sont pas nuisibles à l’environnement. Sur cette question, un délai de six mois a été donné aux industriels et autres détenteurs des sachets et emballages en plastique afin de se conformer aux dispositions de la nouvelle loi avant son entrée en vigueur. 


A noter que, outre les débats houleux qui ont précédés l’adoption de cette loi entre parlementaires, un fort lobbying aura été exercé de part et d’autre, par les industriels et les Organisations non gouvernementales intervenant dans le combat pour la protection de l’environnement. Chacun en ce qui le concerne exerçait sa pression, tout en cherchant à faire prévaloir ses intérêts. 


L’interdiction des sachets plastiques non biodégradables qui constituent selon les spécialistes en la matière de « une véritable menace pour l’environnement, la santé humaine et animale et pour l’économie nationale du fait qu’ils réduisent la production agricole» est une véritable avancée prise par le Niger pour préserver son environnement et surtout les terres cultivables qui continuent à se dégrader du fait de l’usage de ces plastiques. 


Aujourd’hui, la question qui se pose est celle de trouver un moyen, avant le délai de six mois accordé aux industriels, pour remplacer ces plastiques par des sachets biodégradables qui peuvent disparaître après un certain temps.   


En somme, l’adoption de cette loi est une véritable avancée que le Niger vient d’amorcer pour protéger son environnement, quotidiennement menacé par les effets dus à l’action de l’homme.

 

Lire également

 

 

 

31 octobre 2014
Source : http://Nigerdiaspora.Net

 

Dernière modification le lundi, 03 novembre 2014 06:42

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...