Lancement officiel de la formation de la 3ème promotion de chômeurs pour leur reconversion professionnelle dans le métier d’Aide-Cuisinier : 40 jeunes formés pour une intégration réussie sur le marché du travail

Le centre de formation AACCES au Métier de l’Hôtellerie et de la restauration en partenariat avec l’Agence Nationale pour la Promotion de l’Emploi (ANPE), avec l’appui financier du Projet de Développement des Compétences pour la Croissance (PRODEC) ont organisé hier à Niamey, la cérémonie du lancement officiel de la formation de la 3ème promotion de jeunes chômeurs pour leur reconversion professionnelle dans le métier d’Aide-Cuisinier. Cette formation vise à encadrer 40 jeunes chômeurs.

Lors du lancement de la formation, la secrétaire générale du ministère de l’enseignement technique et de la formation professionnelle a remercié la Banque Mondiale pour son engagement au coté des autorités Nigériennes pour poursuivre son appui à la formation professionnelle et à l’insertion économique des jeunes souvent désœuvrés. Mme Habsatou Dady Gaoh a invité les jeunes à saisir cette opportunité pour faire preuve de professionnalisme afin qu’ils soient au sortir de ladite formation  à la hauteur de l’attente du centre et également des partenaires.

Pour sa part, le secrétaire général de l’Agence Nationale pour la Promotion de l’Emploi, M. Saidou Bawa, a rappelé que les deux premières formations d'aides cuisiniers, intervenues dans ce même Centre, avaient intéressé quarante-cinq (45) jeunes, tous engagés aussitôt remis sur le marché du travail. « Les besoins des entreprises non totalement satisfaits, l'ANPE qui est à leur service comme à celui des autres usagers, en l'occurrence les demandeurs d'emploi, en particulier les jeunes diplômés, a sollicité et obtenu, de nouveau, un appui financier de la Banque Mondiale pour former ainsi des aides cuisiniers dans le même Centre de formation car il est admis que l'on ne change pas une équipe qui gagne », a-t-il affirmé.

Selon le secrétaire général de l’ANPE, ce Centre est doté de moyens humains et matériels pour assurer une formation de qualité. Ces apprenants bénéficieront en outre d'un module de formation pratique en pâtisserie ; ce qui du coup va accroître leur qualification et assurer leur insertion rapide. « Cette synergie d'actions de tous les acteurs, Etats, centres de formation, entreprises, société civile, organisations des jeunes, etc., vise à réduire le taux de chômage des jeunes qui est un souci partagé par tous. Aussi, le contexte économique doit s'améliorer pour davantage de résultats dans la lutte contre le chômage des jeunes », a rappelé Saidou Bawa faisant ainsi remarquer l’importance de  cette action de reconversion professionnelle des jeunes chômeurs en aides cuisiniers.

De son coté, la Représentante résidente par Intérim de la Banque Mondiale, Mme  Aissatou Dicko a rappelé que ces formations de reconversion de jeunes diplômés à la recherche d'une insertion visent à les doter de nouvelles compétences professionnelles devant leur permettre une intégration réussie dans des emplois recherchés sur le marché du travail et à soutenir les secteurs économiques prioritaires. En effet, la formation d'un nouveau groupe de 40 jeunes au métier d'aides cuisiniers répond à la forte demande des employeurs qui ont exprimé des besoins importants de recrutement pour soutenir la croissance de leurs activités après une période difficile marquée par le COVID-19. Aissatou Dicko a réaffirmé l’engagement de la Banque Mondiale à poursuivre son appui en faveur des programmes et projets de développement, conformément à la vision des autorités nigériennes.

La Directrice Générale du centre AACCES au métier de l’hôtellerie et de la restauration, Mme Stéphanie CAHN, a rappelé que ledit centre accueille pour cette 3ème promotion 40 nouveaux jeunes entreprenants qui sont des jeunes chômeurs Nigériens en reconversion professionnelle dans le métier de la restauration en général spécifiquement pour les aide-cuisiniers, les pâtissiers et quelques serveurs. « Cette formation est composée de deux phases dont la première d’une durée de 6 mois se tient au niveau du centre et la deuxième est de trois mois pour une insertion professionnelle dans les établissement de la ville (hôtel et restaurant), et pour les meilleurs d’entre eux, la possibilité d’aller faire un stage professionnelle dans la sous-région », a-t-elle conclu.

Rachida Abdou Ibrahim(onep)

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...