Coopération économique sino-africaine : Des experts plaident en faveur du renforcement des échanges commerciaux

Lors de la 6ème Journée thématique de l'Afrique organisée, le 4 septembre 2021 au Centre national des conventions de Chine à Beijing, par le Forum de coopération et de développement industriel Chine-Afrique, les experts ont vivement souligné l’importance de continuer d'approfondir la coopération économique et commerciale entre la Chine et l'Afrique, nous apprend l’Agence chinoise de presse Inxhua. Au total près de 10.000 personnes y ont assisté et plus de 500 entreprises chinoises ont été encouragées pour investir et faire du commerce en Afrique.

A cette occasion, le vice-ministre chinois du Commerce, M. Qian Keming, a annoncé que le volume du commerce entre la Chine et l'Afrique a augmenté de 40,5% en base annuelle pour atteindre 139,1 milliards de dollars au cours des sept premiers mois de l'année 2021. « Les importations de la Chine en provenance de l'Afrique ont bondi de 46,3% sur un an, alors que les investissements directs de la Chine en Afrique se sont élevés à 2,07 milliards de dollars au cours des sept premiers mois de l'année, dépassant ainsi le niveau pré-pandémique de la même période en 2019 », a ajouté M. Qian.

Malgré la pandémie de la Covid-19 le volume du commerce entre la Chine et l'Afrique a augmenté de 40,5%

Il a ajouté que les entreprises chinoises et africaines ont dynamisé la coopération sur les chaînes industrielles et d'approvisionnement, la construction des agglomérations de l'industrie manufacturière, l'agriculture, la médecine et la santé, ainsi que sur l'exploration au sein des secteurs émergents tels que l'énergie propre, l'économie numérique et la 5G.

Pour sa part, le représentant spécial du gouvernement chinois pour les affaires africaines, Xu Jinghu, a exprimé la volonté de la Chine de saisir l'opportunité du développement accéléré de la technologie numérique mondiale, d'organiser davantage d'activités de promotion en ligne pour les produits africains, d'approfondir la coopération entre les deux parties dans les domaines de la finance, de l'e-commerce, de la culture et de l'éducation, de la logistique et de la communication, des services sociaux, de la santé et du tourisme, ainsi que d'exploiter le potentiel de développement du commerce des services Chine-Afrique par la transformation technologique et le partage d'expériences.

Dans le même ordre d’idée, le président du Fonds de développement sino-africain, M. Song Lei, a indiqué qu'un nouveau cycle de révolution technologique et de changement industriel est en train d'émerger, offrant de nouvelles opportunités pour la reprise et le développement de l'économie mondiale.

« Conformément à la tendance du développement et en se concentrant sur les préoccupations de l'Afrique, le Fonds de développement Chine-Afrique augmentera les investissements et la coopération dans des domaines tels que l'agriculture et les moyens de subsistance de la population, la médecine et les soins de santé, et les échanges régionaux pour la reprise du travail et de la production. Il élargira aussi activement les possibilités de coopération dans de nouveaux secteurs d'activité tels que l'économie numérique et les technologies de l'information, de manière à donner un nouvel élan au développement durable de l'Afrique dans la nouvelle situation », a souligné M. Song Lei.

Une vision partagée par la chercheuse de l'Académie des sciences sociales de Chine, Mme Yao Guimei, qui a souligné que selon les besoins de l'Afrique en matière de développement politique et économique, la Chine doit étroitement adapter ses exigences à l'Afrique et se concentrer sur la composante "moyens de subsistance". « De manière générale, la coopération sino-africaine dans les industries traditionnelles doit être renforcée en même temps que la coopération dans de nouveaux domaines tels que l'économie numérique et la formation des ressources humaines, alors que l'économie numérique doit être soulignée », a conclu Mme Yao.

Par Assane Soumana(onep) (Source : Inxhua)

24 septembre 2021
Source : http://www.lesahel.org/