Manifestation de soutien à la transition au Mali : Les Maliens réécrivent-ils l’histoire des relations avec la France ?

 Les manifestations des Maliens, le 29 octobre dernier, impacteront-elles durablement les relations avec la France ? Ces manifestations ne constituent-elles pas des signaux à l’endroit des dirigeants des anciennes colonies françaises ? En tout cas, elles ont été gigantesques sur toute l’étendue du territoire. Elles ont aussi comme objectif le soutien aux dirigeants actuels de ce pays. Et accessoirement le retrait des militaires français du Mali. L’histoire de relations entre le Mali et la France a toujours connu des hauts et des bas. On se rappelle qu’au lendemain des indépendances, le premier président de ce pays, Modibo Keita a préféré la Russie à la France après l’échec de la fédération du Mali qui devait regrouper le Soudan- actuel Mali- et le Sénégal. Cet échec serait du fait de la France qui voyait d’un mauvais oeil ce regroupement qui aurait été le prélude à une véritable union africaine. Et on rappelle que pour faire échec à ce projet, il a été trouvé le moyen d’accuser Mamadou Dia, dirigeant sénégalais et chaud partisan de la fédération du Mali, de tentative de coup d’état. C’est le premier couac. Puis le Mali de Modibo Keita permettra aux indépendantistes Algériens, en lutte de libération, d’utiliser son territoire. Deuxième crime de lèse majesté. Le Mali sortira aussi de la zone du franc CFA et frappera sa propre monnaie. C’est la goutte d’eau de trop. Et tout aurait été mis en branle pour asphyxier le pays. L’inflation aura raison du régime de Modibo Keita. Le pays revient dans le giron français avec le coup d’état du lieutenant Moussa Traoré qui ferait partie des sous-officiers de l’Armée française reversés dans la toute nouvelle armée du Mali indépendant. Des émeutes auront raison de régime de Traoré. Une transition sera pilotée par Amadou Toumani Touré qui organisera, dans l’urgence, des élections remportées par Konaré de l’Adema. Après ses deux mandats, il quittera le pouvoir. Ce que certains feignent d’oublier en donnant l’impression d’avoir inventé la roue. Revenu au pouvoir suite à une transmission de témoin, le général Amadou Toumani Touré sera confronté à une rébellion Touarègue suite au démantèlement de la Libye. Là encore se profile la main de la France. Il signera la fin de son pouvoir quand il émettra un mandat d’arrêt contre 28 personnes suspectées d’être de connivence avec les séparatistes dont nombreux ont le soutien ferme de la France. Sanago ramassera le pouvoir. Il sera contraint de remettre le pouvoir aux civils. C’est l’oeuvre de la communauté internationale. Des élections sont organisées à la va vite. Ibrahim Boubacar Keita, un socialiste et ancien président de l’Assemblée de Konaré, est élu avec la bénédiction des camarades de l’international socialiste français. Hollande était le président. Après une deuxième présidentielle bâclée et surtout la partition du Mali, il est chassé du pouvoir par les populations. Retour des militaires avec Assimi Goita. Aussitôt, la France et la communauté internationale font pression pou qu’il remette le pouvoir aux civils. Goita et ses camarades choisiront un officier à la retraite qu’ils écarteront quelques mois après. Et depuis tout est mis en oeuvre pour les pousser à la sortie rapidement. La majorité des Maliens considèrent, à tort ou à raison, que ce serait un travail inachevé. D’où leur sortie pour soutenir la transition qui envisage des assises pour une refondation du Mali. Le mal est où ? Si tant il est vrai que le pouvoir s’exerce au nom du peuple alors chacun doit tirer les conséquences. La CEDEAO, la France peuvent-elles faire le bonheur des Maliens à leur détriment ? Assurément non. Ne doit-on pas tenir compte du passé ? A moins que d’autres raisons président à toutes ces agitations. Macron, le président français, en campagne fait feu de tous bois. Polémique avec les Etats-Unis pour un gros contrat de sous marins ; avec l’Algérie sur fond de négation de l’existence de ce pays avant l’arrivée du colon et de refus du droit de mémoire ; avec la Grande Bretagne sur la pêche… Modibo