Zinder/ ferme intégrée de Gaya Gandou : Un exemple de production à grande échelle du moringa

La Région de Zinder regorge d’énormes potentialités en ressources naturelles notamment forestières, fauniques, halieutiques et apicoles qui contribuent au développement socio-économique des populations.

En matière environnementale, on dénombre  dans la région de Zinder, 34 forêts classées totalisant 43.000 HA, 57 forêts artificielles, 181 mares, 3 retenues d’eau, 1258 pêcheurs.

La région de Zinder dispose d’une diversité faunique importante dans la Réserve naturelle de Tin Touma et Termit mondialement protégée dont les autruches, les gazelles dama et les addax.

Les contraintes environnementales de la région de Zinder se rapportent à l’exploitation anarchique et peu contrôlée des formations végétales pour la satisfaction des besoins des populations en bois d’énergie, bois de service, bois d’œuvre, en terres de cultures et de pâturage.

A cela s’ajoutent les feux de brousse qui sont récurrents : 49.965 ha de superficie brûlée en 2020/21 totalisant 33 cas déclarés avec une perte en pâturage estimée à 23407 tonnes de matière sèche.

Le Directeur régional de l’Environnement  a également évoqué d’autres questions liées à la lutte contre l’ensablement des mares, des aires de pâturage, des terres de culture, la lutte contre les plantes envahissantes terrestres et aquatiques, la lutte contre le braconnage et la destruction de l’habitat de la faune du fait de l’occupation humaine, la lutte contre les déchets  plastiques.

Dans le cadre de la fête de l’arbre, édition 2021, un site a été retenu dans la ville de Zinder où il est prévu la plantation de 5600 plants  essentiellement des espèces

locales notamment l’acacia sénégal, le neem et le manguier dont le coup d’envoi est donné par le Président de la République, Mohamed Bazoum le 3 Août prochain. A l’échelle régionale, il est prévu la plantation de 1.300.000 plants.

‘’Valorisons le moringa’’ constitue le thème central de la fête de l’arbre cette année. Le Chef de l’Etat a pris l’engagement de booster la production de cette espèce pour accroitre les revenus du monde rural. La région de Zinder a produit du 1er Janvier au 31 Juillet 2021, 550 tonnes de moringa vert, selon le Directeur Régional de l’Environnement, M. Maman Hamidou. Les producteurs tirent un maximum de profit de cette plante, des racines, aux feuilles en passant par l’extraction de son huile. L’arbre du moringa, a-t-il dit, est traité dans son intégralité.

Il se félicite du fait que tous les sites qui ont bénéficié des plantations dans le cadre de la fête de l’arbre réalisent un taux de réussite de 70% depuis plusieurs années.

Le moringa  en bonne place à la ferme Gaya Gandou

Le site de Gaya Gandou, ferme intégrée clôturée sur une vingtaine d’hectares  qui a comme propriétaire le réalisateur Malam Saguirou est située à environ 30 km sur la route de Magaria. Il y a actuellement 200 000 à 300.000 pieds de moringa sur ce site.

Deux récoltes mensuelles sont opérées où le propriétaire réalise un chiffre d’affaires qui varie entre 200.000 et 500.000 F CFA au titre de la vente des feuilles du moringa. Soit au total vingt récoltes par an. « En plus, nous récoltons  trois à quatre millions de graines de moringa qui sont vendus à des sociétés semencières, aux projets de développement et à des privés », a déclaré Malam Saguirou, Conseiller du Chef de l’Etat en matière d’Agriculture et de l’Elevage.

Le prix du kilogramme de graines du moringa, a-t-il dit, varie de 20.000 à 50.000 FCFA, selon l’acheteur soutient le promoteur qui indique par ailleurs que trois mois après la plantation, la plante peut être exploitée.

Il a été mis en place sur ce site plusieurs systèmes d’écoulement  où les femmes qui habitent  à une trentaine de km autour du site viennent exploiter les produits du moringa sous forme de crédit remboursable après la vente.

Environ une centaine de femmes s’empressent chaque jour que Dieu fait à l’exploitation des feuilles du moringa  pour soutenir leurs familles  et honorer leur engagement vis-à-vis de Gaya Gandou. Elles exportent les feuilles vers Zinder et au Nigeria où elles réalisent  de bonnes affaires.

Le sac de 25 kg de moringa bien rempli est vendu sur le site à 2000 FCFA, le prix reste standard tandis qu’à Niamey, le même contenu est cédé à 30.000 FCFA, a fait remarquer  Malam Saguirou. « Cela relève de la vocation sociale de notre entreprise qui contribue ainsi à la lutte contre la pauvreté », explique Malam Saguirou. Son ambition est de mettre bientôt en place une unité de transformation du moringa pour produire de la farine de cette plante. « Ce sera une grande plus-value pour nous, on pourra ainsi continuer à garder l’aspect social de notre activité tout en restant rentable »,  ajoute-t-il.

 Actuellement les 80g de la poudre   du moringa sont vendus à  1000 FCFA à  Niamey. Au plan international, la farine du moringa  est exportée en farine pour être transformée en thé, en infusion, en comprimés énergisants ou sous forme de complément alimentaire pour fortifier l’organisme. En outre, les industries cosmétiques et pharmaceutiques sont intéressées par l’huile du moringa.

Sido Yacouba ANP-ONEP

04 août  2021
Source : http://www.lesahel.org/