Atelier de validation du recueil des textes législatifs et réglementaires sur les pesticides : Promouvoir une utilisation sûre et réglementée des pesticides au Niger

Le Directeur général de la Protection et des Végétaux, M. Bounia Yahaya, a présidé, le jeudi 5 août dernier à Niamey, l’ouverture des travaux de l’atelier de validation du recueil des textes législatifs et réglementaire sur les pesticides à l’endroit des acteurs de mise en œuvre du projet REDISSE III Niger. Organisé avec l’appui financier du projet régional d’amélioration des systèmes de surveillance des maladies en Afrique de l’Ouest (REDISSE III Niger), cet atelier a pour objectif de valider le projet du recueil des textes législatifs et réglementaires sur les pesticides au Niger.

Dans son discours, le directeur général de la protection et des végétaux a précisé que le présent atelier est rendu possible grâce au concours financier du Projet régional d’aménagement des systèmes de surveillance des maladies en Afrique de l’Ouest, REDISS III Niger. «Le projet REDISSE III Niger est un financement obtenu auprès de la Banque mondiale lors des épidémies de la maladie à virus Ebola (MVE) que la région Ouest africaine a connues. Il vient en renforcement du dispositif sanitaire des différents pays bénéficiaires dont le Niger», a-t-il souligné. 

Par la suite, M. Bounia Yahaya a indiqué que l’objectif de développement du projet REDISSE III  est de renforcer la capacité intersectorielle nationale et régionale pour la surveillance des maladies et permettre la collaboration et la préparation aux épidémies en Afrique de l’Ouest. «Pour minimiser les risques liés à l’exécution de REDISSE III Niger et conformément à la politique de sauvegarde en vigueur au Niger, le projet s’est doté de trois plans dont entre autres le plan de gestion intégrée des vecteurs et pesticides», a-t-il ajouté.

Par ailleurs, M. Bounia Yahaya a précisé que la mise en œuvre du projet est assurée par la Direction générale de la Protection des Végétaux, en collaboration avec la Direction générale des services vétérinaires. Ainsi, a-t-il poursuivi, pour renforcer les capacités des acteurs dans la connaissance et la maitrise des textes législatifs et réglementaires en gestion des pesticides au Niger, «il faut mettre à la disposition de ces acteurs du projet un recueil des textes législatifs et réglementaire sur les pesticides au Niger», a-t-il expliqué.

Le Directeur général de la Protection des Végétaux a aussi  exprimé sa gratitude à la Banque mondiale dont l’appui financier permet au projet REDISSE III Niger d’accompagner la DGPV par le recrutement du consultant pour l’élaboration du recueil, son impression et sa diffusion auprès des acteurs du projet.

Enfin, M. Bounia Yahaya a invité  les participants à des échanges de qualité afin de mettre à la disposition de leurs structures respectives un instrument juridique.

Yacine Hassane(onep)

09 août  2021
Source : http://www.lesahel.org/