Tillabéri : Atelier d’installation et de formation de la Plate-forme Multi-Acteurs (PMA)

Après Agadez et Tahoua, c’est au tour de la région de Tillabéri d’accueillir, ce lundi 06 septembre 2021, l’atelier d’installation et de formation de la Plate-forme Multi-Acteurs (PMA). C’est le gouverneur de la région, M. Ibrahim Tidjani Katiella qui a présidé la cérémonie d’ouverture dans la salle de réunions du gouvernorat, en présence de plusieurs invités. 

Organisé par le Projet d’Appui Régional à l’Initiative pour l’Irrigation au Sahel (PARIIS)-Niger avec l’appui financier de la Banque Mondiale, cet atelier de 2 jours a pour entre autres objectifs, d’entretenir les membres des PMA sur les différents contours du Projet, les concepts de la gestion des connaissances, des solutions d’irrigations, les bonnes pratiques en irrigation, les indications du projet et de les former sur leur rôle et les responsabilités dans le cadre de la mise en œuvre des activités du PARIIS-Niger au niveau des zones d’intervention du Projet , national  et régional (CILSS).

D’après le gouverneur de Tillabéri, le projet PARIIS-Niger couvre les régions d’Agadez, Tillabéri, Tahoua et bientôt Maradi, avec pour le moment 26 sites pré-identifiés répartis dans 12 départements et 19 communes. Il est structuré autour de 3 composantes essentielles dont, la 1ère est consacrée à la modernisation du cadre institutionnel et de planification ; la 2ème , relative au financement des ‘’solutions d’irrigation’’ pour augmenter les superficies irriguées par la réalisation de nouveaux aménagements et la réhabilitation des périmètres irrigués et la 3ème axée sur la gestion efficace du projet et le partage des connaissances, à travers la production et la diffusion des informations utiles au sous-secteur de l’irrigation.

«Le Groupe National de Gestion et de Partage des Connaissances (GNPC), quant à lui, est un outil innovant mis en place pour le CILSS, les pays bénéficiaires de la Banque Mondiale pour capitaliser et partager les nombreuses expériences en matière d’irrigation et autres bonnes pratiques disponibles dans nos pays et qui sont très peu exploitées et c’est un élément clé du PARIIS-Niger », a ajouté M. Ibrahim Tidjani Katiella.

Le Président du Groupe National de Gestion et de Partage des Connaissances (GNPC) du PARIIS-Niger, M. Bagna Djibo a, pour sa part, indiqué qu’ «à l’issue de la formation, les membres de la PMA doivent s’approprier de la dynamique du Projet, promouvoir la production et la diffusion des connaissances au profit de l’ensemble des acteurs». M. Bagna Djibo a, par ailleurs, sollicité le soutien des autorités régionales, les services techniques, les partenaires techniques et financiers ainsi que les ONGs de la région à accompagner cette plate-forme multi-acteurs pour sa pérennisation. 

Mahalmoudou Touré Maïmouna  ANP/ONEP Tillabéri

07 septembre 2021
Source : http://www.lesahel.org/