Activité de la Direction Générale des Douanes : Une importante conférence-débat pour commémorer la journée internationale de lutte contre la corruption au Niger

C’est le 31 octobre 2003 que l’Assemblée générale (AG) de l’Organisation des Nations Unies (ONU) a adopté la Convention des Nations Unies contre la corruption, et le 9 décembre a été déclaré Journée internationale de lutte contre la corruption.

La Journée internationale de lutte contre la corruption est ainsi observée le 9 décembre de chaque année, depuis l’adoption en 2003 de la Convention des Nations Unies contre la corruption (CNUCC). Cette journée a pour objectif de sensibiliser s’agit le public sur la nécessité de lutter contre la corruption, la corruption étant l’un des plus grands obstacles à la mise en œuvre des Objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies.

C’est dans le cadre de la célébration de cette journée que la Direction générale des Douanes (DGD) a organisé ce mercredi 09 décembre 2020, dans l’Amphithéâtre du Syndicat National des Agents des Douanes (SNAD.), une conférence-débat.

Placée sous le parrainage du Directeur général des douanes, cette journée est organisée en collaboration avec plusieurs partenaires de la DGD dont, entres autres, le programme anti-corruption et promotion de l’intégrité (ACPI), l’agence Norvégienne de Développement (NORAD), la Haute Autorité de Lutte contre la Corruption et les Infractions Assimilées (HALCIA), l’Association Nigérienne de Lutte contre la Corruption ANLC/TI, la CNDH et le collège Mariama. L’activité s’est déroulée en présence du vice-président de la HALCIA, de la vice-présidente de la CNDH, du président de l’ANLC/TI, de plusieurs responsables des régies des douanes et des élèves du collège Mariama, mobilisés en grand nombre pour magnifier cette journée.

Parlant de l’engagement de la douane mondiale et de celle du Niger dans la lutte contre la corruption, le Directeur général des Douanes, le colonel Harouna ABDALLAH, a, dans son discours, indiqué que la DGD a adhéré depuis février 2020 au programme Anti-corruption et Promotion de l’intégrité de l’Organisation Mondiale de la Douane (OMD). Selon le colonel Abdallah Harouna, pour faire adhérer le plus grand nombre d’acteurs sociaux à son programme A-CPI, l’OMD a exhorté l’administration des Douanes du Niger à participer activement à l’organisation des activités de la célébration de cette journée internationale de lutte contre la corruption. Pour le Directeur général des douanes du Niger, la lutte contre la corruption est un combat quotidien et surtout de longue haleine. C’est pourquoi le colonel ABDALLAH Harouna, estime que la mobilisation de tous est nécessaire pour combattre ce fléau qui sévit dans tous les couches socioprofessionnelles. « Les générations passées, actuelles et futures sont interpellées pour une synergie des efforts visant l’anéantissement total ou l’atténuation de la corruption. Autrement, elle continuera à plomber notre développement socio-économique », a rappelé le Directeur général des Douanes.

Prenant la parole à cette occasion, le vice-président de la Haute Autorité de lutte contre la corruption et les Infractions Assimilées (HALCIA), Salissou Oubandoma, a d’abord salué cette initiative de la DGD d’organiser cette journée de lutte contre la corruption. Parlant du thème retenu, Salissou Oubandoma a indiqué qu’il est non seulement d’actualité mais aussi en parfaite harmonie avec la vision la stratégie Nationale de Lutte contre la Corruption. Celle-ci ambitionne d’enraciner de manière durable la culture de la redevabilité, de la transparence et de l’intégrité à tous les niveaux de la gestion des affaires de l’Etat. Pour le vice-président de la HALCIA, le thème de cette journée est un engagement à lutter davantage non seulement contre la corruption mais aussi toutes les formes de pratiques corruptives qui se développent en temps de crise.

Le président de l’Association Nigérienne de Lutte contre la Corruption, la branche nigérienne de Transparency International, a, quant à lui, indiqué, pour parler toujours du thème retenu, que, dans le contexte de la lutte contre la COVID 19, d’énormes ressources financières ont été mobilisées pour venir en aide aux Etats, surtout à ceux dont les économies ont été affaiblies par la pandémie. Ces ressources peuvent, selon Maman Wada, emprunter d’autres voies et rater leurs objectifs. « La communauté internationale, les Etats, les institutions de lutte contre la corruption sont interpellés pour empêcher les détournements de ces ressources, pour empêcher la corruption et les infractions qui lui sont assimilées et cela pour permettre à toute l’humanité de mieux faire face à la pandémie et ses conséquences », a ajouté le président de l’ANLC/TI.

Plusieurs présentations ont été faites au cours de cette conférence-débat. On peut citer celle du vice-président de la HALCIA sur les activités de l’institution et les résultats obtenus en matière de lutte contre la corruption, et celle du directeur de l’audit et du contrôle interne à la direction Générale des Douanes, le Colonel Amadou Maman DJIMRAOU sur le programme anti-corruption et promotion de l’intégrité de l’Organisation Mondiale des Douanes (A-CPI/OMD) et des expériences des Douanes Nigériennes en matière de renforcement de l’intégrité.

Activité de la Direction Générale des Douanes : Une importante conférence-débat pour commémorer la journée internationale de lutte contre la corruption au Niger


M.D.