Présentation des résultats du 8ème tour d’enquête d’Afrobarometer : « Les perceptions sur la gestion de la pandémie de COVID-19 et les élections de 2020 au Niger », les sujets étudiés

Le LASDEL a procédé, hier, à Niamey, à la présentation des résultats du 8ème tour d’enquête d’Afrobarometer sur les perceptions sur la gestion de la pandémie de COVID-19 et les élections de 2020 au Niger. C’était au cours d’une rencontre qui a vu la participation de plusieurs acteurs en présentielle et en visioconférence. Les différentes communications ont été faites par M. Abdoua Dagobi pour ce qui est des perceptions des nigériens par rapport à la COVID 19 et par M. Hamani Oumarou sur les perceptions des élections de 2020 au Niger.

En début de ces communications, M. Sido Moumouni, membre de l’équipe Afrobarometre du Niger a pris la parole pour présenter cet outil de recherche et d’enquête, mais aussi pour expliquer la méthodologie de cette enquête.

Afrobarometer, rappelle-t-il, est un réseau panafricain, indépendant, à but non-lucratif de recherche par sondage qui produit des données fiables sur les expériences et appréciations des Africains relatives à la qualité de vie, à la gouvernance et à la démocratie. Il a été lancé en 1999-2001 dans 12 pays. Cette enquête qui est le Round 8 pour l’année 2019/2020, a concerné au moins 35 pays. Elle a pour objectif de donner au public une voix dans les processus de prise de décision politique en fournissant des données de haute qualité aux décideurs, aux organisations de la société civile, aux académiciens, aux médias, aux bailleurs et investisseurs, ainsi qu’aux Africains ordinaires. Dans chaque pays, il y a un partenaire national responsable de la mise en œuvre de l’enquête. Au Niger, le partenaire national est le Laboratoire d’Etudes sur les Dynamiques Sociales et le Développement Local (LASDEL).

Pour ce qui est de la méthodologie, M. Sido a souligné que l’enquête s’intéresse à un échantillon nationalement représentatif des citoyens adultes. « L’ensemble des répondants sont aléatoirement sélectionnés. L’échantillon est distribué à travers les régions/provinces et les zones urbaines/rurales proportionnellement à leur part de la population nationale. Chaque adulte a une chance égale d’être sélectionné », précise-t-il. Il faut aussi noter que l‘enquête a interviewé 1.200 adultes nigériens. « Un échantillon de cette taille donne des résultats avec une marge d’erreur de +/-3 points de pourcentage à un niveau de confiance de 95% », explique-t-il, tout en mentionnant que les interviews ont été réalisées dans la langue de choix du répondant, sur la base d’un instrument d’enquête standard pour tous les pays permettant des comparaisons inter-pays.

En ce qui concerne cette enquête sur les « Perceptions sur la gestion de la pandémie de COVID-19 et les élections de 2020 au Niger », le travail de terrain pour le 8ème tour au Niger a été effectué du  29 octobre au 13 novembre 2020.

Dans sa communication, M. Abdoua Dagobi a souligné qu’en résumé, la première thématique a répondu à trois préoccupations majeures qui sont : la connaissance de la COVID-19 ; il s’agit de connaitre le niveau d’information des Nigériens sur la pandémie ; la vaccination contre la COVID-19 ; comment les Nigériens apprécient la vaccination contre la COVID 19  et enfin la restriction des libertés, où il est question de connaitre l’appréciation faite des Nigériens de la restriction des libertés démocratiques dans le cadre de la gestion de la pandémie.  Après l’analyse et le traitement des données de l’enquête, M. Abdoua est arrivé à la conclusion suivante : plus de la moitié des Nigériens apprécient bien la performance gouvernementale dans la gestion de la réponse à la pandémie de COVID-19 ; néanmoins, la majorité des citoyens déclarent ne pas faire confiance aux statistiques officielles sur la pandémie ; et plus de la moitié pensent que les ressources disponibles pour répondre à la pandémie ont été perdues ou volées à cause de la corruption au sein du gouvernement ; les Nigériens font plus confiance à la prière qu’aux vaccins pour éradiquer la COVID-19 ; dans leur majorité, ils rejettent la restriction des libertés démocratiques pour faire face à la pandémie.

Pour ce qui est de la deuxième thématique « Perceptions des élections de 2020 au Niger », M. Hamani Oumarou a indiqué que l’enquête a concerné également trois résultats. L’inscription au fichier électoral, élections libres, transparentes et inclusives, l’intérêt général au détriment de son candidat. A ce niveau aussi, après l’analyse et le traitement des données, une conclusion a été tirée. « La grande majorité des Nigériens a montré son intérêt à participer aux élections de décembre 2020. Elle s’est inscrite au fichier et a souhaité des élections libres, transparentes, et inclusives pour le développement du pays. Et la plupart des nigériens déclarent préférer voter pour l’intérêt général de la nation et non pour l’intérêt de leur candidat », a souligné M. Hamani Oumarou.

Par  Ali Maman

30 avril 2021
Source : http://www.lesahel.org/