Atelier d'internalisation du Système National de Conseil Agricole et de l'Agence de Promotion du Conseil Agricole au titre de la région de Niamey Moderniser le monde rural par l'amélioration de la productivité des terres et du cheptel

Du 13 au 15 octobre, le Haut-commissariat à l’Initiative 3N a organisé à Niamey un atelier d'internalisation du Système National de Conseil Agricole (SNCA) et de l'Agence de Promotion du Conseil Agricole (APCA) au titre de la région de Niamey. Cette activité est soutenue par l'Union Européenne à travers l'Assistance Technique du Contrat de Réforme Sectorielle dans le Secteur de la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle (CRS/SANAD) et son appui au Gouvernement à travers la mission d'appui à la gouvernance et à l'internalisation des dispositifs d'appui-conseil agricole du Système National de Conseil Agricole (SNCA) et de l'Agence de Promotion du Conseil Agricole (APCA) au Niger.


Au cours de cette rencontre, les experts du CRS/SANAD ont échangé avec les participants sur les acteurs et leurs rôles pour le déroulement du Conseil agricole en région, les dispositions prises pour le suivi des orientations du SNCA coordonnées et fédérées par l'APCA et l'opérationnalisation du plan d'action régional du conseil agricole de la région de Niamey. Cet atelier rentre dans le cadre de la mission d’appui à la gouvernance et à l’internalisation des dispositifs d’appui-conseil agricole. Pour ce faire, l’Etat a adopté depuis août 2017 deux réformes majeures pour améliorer l’environnement du secteur agricole à travers, la création du Système national du Conseil Agricole et de l'Agence de Promotion du Conseil Agricole (APCA) d'une part et d'autre part, la mise en place du Fonds d'Investissement pour la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle (FISAN). Avec ces deux réformes, l'État du Niger s'engage dans un processus de transfert de services de conseils agricoles aux organisations professionnelles et au secteur privé.

Les objectifs visés par le Système National de Conseil Agricole (SNCA) sont de fédérer les dispositifs disparates de conseil agricole en exercice au Niger sous le pilotage de l'Etat, ensuite de renforcer les nouveaux acteurs du conseil agricole, puis de fournir des orientations pertinentes pour que le conseil soit complet et réponde à l'ensemble des besoins des acteurs des chaines de valeur dans toute leur diversité enfin de régionaliser et adapter les interventions aux spécificités locales.

Quant à l'Agence pour la Promotion du Conseil Agricole (APCA), l'Etat lui a confié la mise en œuvre de ce système. Cette agence a été créée par décret n° a 667/PRN/MAG/El du 02 août 2017.
Lors de cette rencontre, le gouverneur de la région de Niamey, M. Oudou Ambouka a rappelé que le Système National de Conseil Agricole (SNCA) veut impulser une nouvelle dynamique au conseil agricole en se fixant comme vision : « les productrices, les producteurs, leurs organisations et les autres acteurs des filières auront accès à des services d'appui conseil de qualité grâce à un système pluriel, décentralisé, à une gouvernance partagée, répondant à leurs demandes diversifiées et permettant la croissance durable du milieu agricole ». C’est ainsi qu’il a assuré que ces reformes cadrent parfaitement avec les orientations de l'axe IV du document de la Déclaration de Politique Générale du Gouvernement. En effet, « il s'agit de modernisation du monde rural par l'amélioration de la productivité des terres et du cheptel ainsi que la résilience des systèmes de production à travers le financement de l'entreprenariat agricole » a déclaré le gouverneur de la région de Niamey.
Par ailleurs, le gouverneur a rappelé que la région de Niamey comprend cinq (5) Arrondissements communaux et dispose d'importantes potentialités agro-sylvo-pastorales au même titre que les autres régions de notre pays et contribue également à l'économie nationale à travers ses activités d'agriculture, d'élevage, de pêche et d'aquaculture et aux autres activités génératrices de revenus. « C'est ainsi que la région de Niamey ne peut pas être mise en marge des activités de développement socio-économiques de notre pays. C'est pourquoi dans le domaine tous les services publics et parapublics sont présents dans notre région, comme le témoigne le diagnostic sur le Système Régional de Conseil Agricole (SRCA) qui a permis d'identifier trois (3) catégories d'acteurs à savoir des acteurs publics, des acteurs professionnels et des acteurs privés », a-t-il conclu.

Mamane Abdoulaye

21 octobre 2021
Source : http://www.lesahel.org/