La montagne a accouché d’une souris ! Par Issoufou BOUBACAR KADO MAGAGI.

La émocratie n'a pas répondu à l'attente du peuple souverain, elle a été une escroquerie organisée par une minorité du peuple qui s' est servie au lieu de servir le peuple.
Non ! nous n'en croyons pas !
Pendant près deux ans nous avions livré bataille, aux risques  de nos libertés, aux risques des nos vies, pour l'instauration du multipartisme intégral au Niger !
Des savants, des anciens ministres, des  doyens du mouvement syndical nigérien, des scolaires, des organisations socioprofessionnelles , des femmes, des jeunes , des vieillards,  étaient tous mobilisés pour le triomphe de la démocratie au Niger. Tous croyaient au bien fait de multipartisme intégral.

Le Général président, Ali Chaibou, l'homme de la décrispation, avait autorisé le 15 novembre 1990 le multipartisme intégral au Niger sous la pression des forces vives du pays.

Depuis l'intauration du multipartisme, que des intrigues, des alliances qui se faisaient, se defaisaient ,au gré des intérêts sordides personnels de certains politiciens.
Cependant le peuple souverain , lambdas est laissé à lui-même.
Nous avions naïvement  cru que le multipartisme intégral serait une solution aux goulots d’étranglement  qui empêchent à notre pays de progresser.

Malheureusement le multipartisme intégral au Niger, est devenu un tremplin, une échelle, une rente ,  pour certains politiciens véreux, spécialistes du nomadisme politiques, des intrigues de toutes sortes, des colporteurs des fausses rumeurs , des colporteurs des fausses accusations en vue de gagner malhonnêtement leur pain quotidien, atteindre là où leur niveau d'instruction,  d'éducation, ne les permettrait pas.

L' exercice de  de la politique est presque devenu une activité mercantile pour s'en servir et non servir le pays .

Au Niger pour une population  de près de  22 millions d'habitants , il existe déjà près de 150 partis politiques, d'autres sont en voie d'être reconnus.
Cette montée exponentielle du nombre des partis politiques dans notre pays est très inquiétante, inquiétante parce que malgré le nombre aussi important des partis politiques, le pays est toujours dernier de la planète en dépit des ressources minières et autres richesses dont regorge son sous-sol.

Seule une seule minorité s'est enrichie au detriment de la majorité des nigériens qui souffrent de manque des produits de  premières nécessités .
L 'avènement du multipartisme intégral au lieu d'être source d'unité, d'une cohésion sociale, d'une concorde nationale, il est devenu source  de  divisions familiales, source  discorde dans la cité,  dans les associations de la société civile , sensées défendre les intérêts supérieurs du peuple souverain. Aujourd'hui nous avons en face de nous deux sortes d'associations de défense de droits des citoyens, celles qui défendent les droits des citoyens lambdas et celles qui défendent leur pain quotidien en utilisant la ruse et le mensonge pour justifier l'indefendable.

Nous pleurons notre pays ! Nous pleurons notre cher Niger !
Si nous devrions continuer dans cette pagaille organisée tête baissée , nous prendrions en nous la lourde  responsabilité devant l'histoire de tirer encore notre cher pays vers le bas, vers l'incertitude, dans la chienlit.

Il est grand temps que nous nous arrêtons pour réajuster les choses, cette pagaille organisée risquerait de nous amener à l'abîme si nous prenons garde.
Ces invectives violentes, ces insultes, cette haine , ne sont pas conformes à nos valeurs socio-culturelles !

Une rectification s'impose au nom de l'intérêt supérieur du peuple souverain.

C'est de l'avenir du Niger qu'il faudrait voir  et le pays  progressera .

Par Issoufou BOUBACAR KADO MAGAGI