Bannir les tensions politiques au Niger : La paix et l’unité nationale doivent prévaloir

Bannir les tensions politique au Niger : La paix et l’unité nationale doivent prévaloir

Pour le développement de notre cher pays le Niger, tous les acteurs politiques doivent mettre en avant l’intérêt de la nation. C’est difficile, mais c’est possible ! Nous avons tous, tristement des souvenirs des beaux discours des leaders politiques, lors des échéances électorales passées. Dans leurs discours, ils font croire au peuple qu’ils vont transformer le Niger en un Eldorado ou en un paradis terrestre. Néanmoins, quand, on regarde de très près, on comprend aisément que, les politiciens nigériens ont la triste réputation de vouloir engouffrer le Niger. Et malheureusement, c’est ce constat sombre et accablant, qui caractérise toute la classe politique nigérienne (majorité, opposition, non aligné, etc.).

En attribuant ces comportements enfantins et éhonté à nos leaders, dont la plus part, sont de la vieille génération, vous allez peut-être trouver mes propos, trop caricatural ou grotesque, mais malheureusement, c’est la situation navrante et désolante, que nous vivons au Niger. En effet, à quelque pas, du début des élections générales au Niger, des guéguerres intestinales et des petites querelles sont enregistrées, chaque jour, entre les laudateurs du régime de la renaissance et ses adversaires politiques.

Il est vari que, dans un contexte démocratique, chacun doit jouer sa partition, dans le respect des textes réglementaires. Cependant, la sérénité, la paix, la cohésion sociale, l’unité nationale, etc. sont les mots qui doivent caractériser et guider la conduite des acteurs politique en général et le peuple nigérien en particulier, afin de favoriser le développement et l’émergence de notre cher pays, le Niger.  

La nécessité de l’alternance politique

Aujourd’hui, tous les partis politiques sont en train de se préparer pour les scrutins avenirs. Ainsi, les nigériens seront bientôt invités aux urnes pour confier la destiné du pays à une nouvelle équipe dirigeante. En effet, le Président de la République du Niger, Chef de l’Etat SE. Issoufou Mahamadou a l’impérieux devoir de créer les conditions pour organiser des élections transparentes, crédibles et acceptée de tous. ‘’On ne peut certes pas changer le passé, mais il n’est jamais, trop tard pour devenir meilleur ’’a-t-on coutume de dire. En ce sens, le chef suprême de la nation a quelques semaines devant lui, pour réunir l’ensemble de la classe politique nigérienne à accepter le code électoral, qualifié depuis longtemps comme un code électoral ‘’taillé sur mesure’’.

Par Altiné Sadagari