Une concertation entre les pouvoirs publics et les acteurs politiques s'impose, en vue de faire baisser la tension sociale actuelle : Par Issoufou BOUBACAR KADO MAGAGI.

Une concertation entre les pouvoirs publics et les acteurs politiques s'impose, en vue de faire baisser la tension sociale actuelle : Par Issoufou BOUBACAR KADO MAGAGI.

Malgré la mise en garde du procureur de la république près du tribunal de Grande instance de Niamey, à travers sa lettre circulaire, des appels voilés à la violence circulent déjà sur les réseaux.

Des cortèges des partis politiques en pleine campagne électorale , sont caillassés dans certaines localités du pays .
Les accusations réciproques de fraudes électorales fusent de tous les côtés avant la tenue du scrutin. Le climat politique devient délétère.

Dans le cadre de la recherche d'une solution heureuse à cette surenchère électorale , à ces escalades , il pourrait être bon d'explorer la possibilité d'une rencontre de sensibilisation avec tous les acteurs concernés en vue de faire baisser la tension .

A l'occasion de cette réunion de concertation avec toute la classe politique, les acteurs chargés de l'organisation des élections et les acteurs de la société civile, il pourrait être convenu des modalités d'organisation des élections présidentielles apaisées, de fixer les limites qu'il faudrait éviter de franchir dans les jougs oratoires car la parole non contrôlée peut mettre en péril la paix sociale.
Il faudrait également sécuriser davantage les sites des opérations des votes, renforcer les capacités des forces de défense et de sécurité à contrecarrer les éventuelles fraudes électorales, les braquages des urnes, les falsifications des procès-verbaux, ect .

L' observation des dispositions réglementaires semblerait être difficile à faire respecter eu égard à la qualité de certaines personnalités qui violent les dites dispositions réglementaires.

La propension que prend la gueguerre politique actuelle exige de chaque acteur politique , de chaque responsable politique, un minimum de pondération, de retenues, de fair-play , dans l'arène politique, pour sauvegarder la paix sociale.

Les autorités politiques, administratives et coutumières, ( les gouverneurs, les délégués spéciaux auprès des communautés urbaines, les maires, les préfets, les chefs traditionnels ) , doivent observer une neutralité dans les débats politiques conformément à la réglementation en vigueur, en période électorale.

L' organisation d'une telle concertation générale de sensibilisation, d'anticipation, n'est pas tard, car vaut mieux prévenir que guérir .

La paix sociale, la cohésion nationale, l’unité nationale, n'ont pas de prix, s'employer à les sauvegarder est un devoir pour les pouvoirs publics , les acteurs politiques , les acteurs de la société civile.

Les invectives, les caricatures, les insultes, les menaces, sont contreproductives, les mentalités des nigériens, des citoyens électeurs , ont évolué, seul un dialogue franc constructif, honnête, et juste peut permettre de mieux sauvegarder la paix sociale.

C'est le Niger qui gagne et qui progresse !
À bon entendeur salut !
Issoufou BOUBACAR KADO MAGAGI.