Seul un dialogue inclusif, franc et constructif peut nous amener à résoudre cette crise sociopolitique : Issoufou BOUBACAR KADO MAGAGI

Seul un dialogue inclusif, franc et constructif peut nous amener à résoudre cette crise sociopolitique : Issoufou BOUBACAR KADO MAGAGI

La solution à nos problèmes réside dans un dialogue franc et constructif entre nigériens de tous les bords politiques .

L' utilisation de la force, les agitations sociales dans les rues, l'arrogance, les menaces de part et d'autre, les invectives, les actes de violence et de vandalisme, les faux-fuyants, les mensonges, les fausses accusations, ne peuvent être des solutions heureuses et définitives à cette crise sociopolitique.

La seule solution heureuse et définitive à cette situation lamentable et dramatique que vit notre cher pays, c'est d'abord, avoir les pieds sur terre, puis , nous regarder en face , entre nous, nous dire franchement toute la vérité , nous pardonner les uns aux autres, car nous avons tous fait du mal à ce pays, qui ne mérite pas d'être le dernier en indice du développement humain, l' IDH, de la planète.

On ne peut pas gouverner un pays quand une partie du pays proteste dans la rue, conteste les résultats provisoires issus des urnes et que l'autre partie soit contrainte de faire recours aux forces de défense et de sécurité pour pouvoir vaquer à ses préoccupations.

Il y a lieu de retourner aux fondamentaux qui nous unissent : les intérêts supérieurs du pays , appartenance à un même pays, à une même nation, malgré notre diversité culturelle et idéologique.

Le pays a connu par le passé plusieurs élections générales constitutionnelles, toutes les crises sociopolitiques ont pu être résolues dans la sérénité, grâce un dialogue franc et constructif, dans la cohésion sociale et dans la consolidation de l'unité nationale.

Aujourd’hui , certains énergumènes au lieu de chercher à apaiser les esprits, posent le problématique née de la publication des résultats des élections présidentielles par la Commission Électorale Nationale Indépendante , la CENI, en problème d'ordre ethnique, tribal et régionaliste . Ceux qui s'adonnent à ce jeu trouble , doivent incessamment l'arrêter.

Rappelez-nous, de la crise sociopolitique des années 1990, malgré les forces de défense et de sécurité dont disposait, le général Ali Chaibou et les pyromanes qui gravitaient autour de lui, il avait préféré choisir la voie de dialogue de franc et constructif, car disait-il, les intérêts supérieurs du peuple souverain du Niger sont au-dessus de tous . Il avait autorisé le multipartisme intégral et avait créé les conditions de la décrispation du climat sociopolitique de l'époque.

Inspirons-nous , entre autres , de la sagesse et de la clairvoyance de ce grand homme politique , que son âme repose en paix ! pour résoudre nos contradictoires internes au lieu d'écouter les pyromanes irresponsables qui ne vivent que grâce aux conflits sociaux.

C'est le Niger qui gagne et qui progresse !
À bon entendeur salut !

Issoufou BOUBACAR KADO MAGAGI.