Entretien avec le Chef de division en charge des études, normes, et réglementation des matières au Ministère des Finances : «La formation a outillé les acteurs de la gestion des biens publics à une meilleure application de la comptabilité des matières» dé

Le Ministère des Finances a organisé, la semaine dernière à Diffa, une formation sur la Comptabilité Matières. Cette formation assurée par une mission spécialement dépêchée de Niamey a concerné les acteurs en charge de la gestion des biens et de la tenue de la Comptabilité des Matières des Institutions publiques et des collectivités territoriales. En marge de cette formation, le Chef de division en charge des études, normes, et réglementation des matières au Ministère des Finances qui conduisait la mission, s’est confié à notre correspondant local. Dans cet entretien M. Talba Idi Issa revient sur les objectifs de la mission  les contenus de la formation ainsi que les attentes au sortir de cet exercice.

M. le Chef de division, quel est l’objectif de votre mission à Diffa ?

Cette mission entre dans le cadre de la formation des acteurs en charge de la gestion des biens et de la tenue de la Comptabilité des Matières. En l’espèce, il s’agit d’outiller les gestionnaires des biens de la région, des structures étatiques, des collectivités territoriales et des établissements publics soumis aux règles de la comptabilité publique à mieux prendre en charge les biens qui sont mis à leur disposition.

Comment avez vous apprécié l’intérêt que portent les participants ?

L’état d’esprit des participants à travers leur engouement à participer à la formation nous a beaucoup impressionné car, nous avons trouvé des gestionnaires très engagés à se perfectionner pour une meilleure gestion des biens. Les participants méconnaissent, pour la plupart, ces nouvelles normes de la gestion des biens et de la tenue de la Comptabilité des Matières conformément à la directive communautaire n°03/2012/ CM/UEMOA portant comptabilité des Matières au sein de l’Union. C’est d’ailleurs pourquoi, ils sont très satisfaits de cette initiative qui leur permet désormais d’assumer leurs responsabilités par rapport à la gestion efficiente des biens dont ils ont la charge.

Avez-vous un message particulier à l’adresse des gestionnaires des biens et des citoyens de manière générale ?

Je voudrais vous remercier pour cette opportunité d’être dans vos colonnes pour expliquer toute la portée de la Comptabilité des Matières dans la gestion des biens de l’Etat. Par rapport aux acteurs, il y a lieu de préciser qu’à titre principal, nous avons les ordonnateurs à savoir les présidents des Institutions, les ministres, les directeurs généraux des établissements publics soumis aux règles de la Comptabilité Publique, les responsables des collectivités et les comptables des Matières. Les autres acteurs sont les détenteurs des biens à savoir les chefs de service, les magasiniers et l’utilisateur final des biens de l’Etat qu’il s’agisse des fonctionnaires ou du citoyen tout court. Vous constatez que chacun de nous utilise le bien de l’Etat que nous nous devons de protéger. Concernant les employés de la Fonction  Publique, tout agent est responsable de biens qui sont placés sous sa responsabilité et répondra de sa bonne ou mauvaise gestion. Pour le commun des citoyens, très bientôt une loi interviendra pour réglementer la protection du patrimoine de l’Etat. Cette loi déterminera aussi les différentes sanctions relatives à la mauvaise la gestion des biens publics.

Réalisé par Mato Adamo, ONEP- Diffa

24 février 2021
Source : http://www.lesahel.org/