Lancement de la 2ème campagne de vaccination de masse contre le virus : Rompre rapidement la chaine épidémiologique de la maladie et retrouver une vie normale

La 2ème campagne de vaccination de masse contre le Covid-19 a été lancée par le ministre de la Santé Publique, de la Population et des Affaires Sociales, Dr Idi Illiassou Maïnassara. Cette campagne de vaccination, de sensibilisation et de mobilisation qui durera du 15 au 22 juin 2021, concernera toutes les régions du Niger. Elle a pour but de tendre vers une immunité collective, utile pour la protection de tous et de chacun. Lors d’une conférence de presse, animée la veille du lancement, le ministre en charge de la Santé publique, a appelé les citoyens nigériens et les étrangers, en présence dans notre pays à se faire vacciner, partout où ils se trouvent, afin de rompre la chaîne de transmission et vaincre ce virus, qui se mute en plusieurs variants.

Le ministre Idi Illiassou Maïnassara a rappelé que le Niger, comme la plupart des pays du monde, fait face à la pandémie de la covid-19 dont le premier cas a été notifié le 19 Mars 2020. Il a annoncé ainsi qu’une campagne de vaccination (la deuxième) se déroulera sur toute l’étendue de notre pays et concernera les personnes âgées de 18 ans et plus. Selon le ministre, c’est pour arrêter la chaine de transmission du virus responsable de cette maladie et permettre le redémarrage normal des activités économiques, que le gouvernement a pris d’importantes mesures qui sont entre autres l’utilisation du gel hydro-alcoolique à respecter à tous les niveaux, le port obligatoire de la bavette et la vaccination à tous les niveaux. « Des équipes de vaccinations seront positionnées partout où de besoin et sur toute l’étendue du territoire national. Des services, administrations et lieux publics et même privés ne seront pas accessibles sans carte de vaccination contre le Covid-19. D’où l’intérêt et la nécessité, pour tous de se faire vacciner », a averti le ministre Maïnassara. Il a aussi rappelé que deux vaccins sont disponibles au Niger et sont administrés en deux doses séparées de 8 semaines pour l’Astra Zeneca et 4 semaines pour Sinopharm. Le ministre a tenu à rassurer sur l’efficacité des vaccins administrés au Niger. « Contrairement aux rumeurs qui courent çà et là, ces vaccins sont d’une efficacité avérée et ne présentent aucun danger. Les quelques réactions enregistrées sont mineures et ont été gérées par le personnel chargé de la vaccination », a-t-il précisé. Par la suite, le ministre de la santé publique a appelé la population à utiliser les services de vaccination afin de tendre vers une immunité collective, utile pour la protection de tous. Dr Maïnassara a saisi l’occasion pour inviter l’ensemble du personnel des médias, les leaders religieux, les chefs traditionnels, les autorités politiques et administratives, les responsables des ONG et associations ainsi que les partenaires au développement, à tous les niveaux, à s’impliquer activement dans cette campagne de vaccination, notamment dans la sensibilisation et la mobilisation des populations.

Les partenaires du Niger témoignent….

En prenant la parole à cette occasion, la Coordinatrice du Système des Nations Unies au Niger, Mme Louise Aubin a indiqué qu’en Afrique 35 millions de doses de vaccin ont déjà été administrées dont 10 millions d’Africains sont déjà pleinement vaccinés. Elle appelé en ce qui concerne le Niger à activer la vaccination rapidement pour tourner la page de la pandémie et passer à un monde meilleur.

Quant à l’ambassadrice de la Grande Bretagne, Catherine Inglehearn, elle a relevé que ‘‘le G7 s’est engagé à verser 9,6 milliards de dollars en COVAX’’.  L’objectif, a-t-elle dit, est que tous les pays du monde aient atteint 100% de la vaccination. 

Intervenant par visio-conférence, l’ambassadrice de l’Union Européenne, Mme Denisa Ionete Elena, a lancé un appel à la population nigérienne à « se faire vacciner pour éviter la  propagation du virus et à respecter les gestes barrières car, personne n’est à l’abri ». Pour la représentante de l’OMS au Niger et le représentant de l’UNICEF, l’objectif de cette campagne est d’atteindre l’immunité collective. Ensemble, ils ont aussi appelé la population nigérienne à sortir massivement pour se faire vacciner.

 Mahamadou Diallo(onep)

16 juin 2021
Source : http://www.lesahel.org/