Madame Allahoury Aminata Zourkaleini, Ministre de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant dans le cadre du bilan des 100 jours de mise en œuvre du programme de renaissance acte III.

Merci pour l’honneur qui m’est fait de présenter le Bilan des 100 jours des réalisations du Programme de Renaissance Acte III de SON EXCELLENCE MONSIEUR MOHAMED BAZOUM, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, CHEF DE L’ETAT, qui à l’occasion de son Investiture, le 2 Avril 2021, s’est dit très déterminé à œuvrer pour la Promotion et la Protection des Droits des Femmes et des Enfants.

Nous sommes aussi très réconfortés par la place de choix réservée aux femmes et aux enfants dans la Déclaration de Politique Générale du Gouvernement de SON EXCELLENCE MONSIEUR OUHOUMOUDOU MAHAMADOU, PREMIER MINISTRE, CHEF DU GOUVERNEMENT.

Pour revenir aux réalisations des 100 jours du Programme de Renaissance Acte III, je voudrais de prime abord préciser que nos interventions portent essentiellement sur la Promotion et la Protection des Femmes et des Enfants. 

Dans ces deux domaines, au cours des cents (100) jours, d’importantes réalisations ont été faites par mon Département Ministériel.

Il serait difficile de tout citer mais nous allons vous donner quelques points saillants qui les ont marqués.

  1. Dans domaine de la Promotion de la Femme, nous retiendrons comme actions majeures :
  • La formation des députés nationaux sur la Planification et la Budgétisation sensibles au genre :

Cette activité s’est tenue le 20 Mai 2021, à l’hémicycle et a concerné 110 députés. Il s’agit de former et sensibiliser les élus nationaux sur l’intégration d’une perspective de genre dans le contrôle parlementaire pour une planification et une budgétisation sensible au genre.

 Cette activité répond à deux (2) soucis :

  • Le premier est la faible allocation budgétaire au profit du Ministère en charge de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant, mais aussi la faible prise en compte des questions de genre dans le budget des Ministères sectoriels.
  • Le second souci est d’être en phase avec les réformes budgétaires axées sur les résultats introduits dans les pays de l’UEMOA.
  • Dans la même lancée, sur instruction du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, s’est tenu le 18 juin 2021, un Séminaire Gouvernemental ayant regroupé tous les Ministres sur le thème « Approche Genre et la Promotion de la Femme ».
  • S’agissant des Violences Basées sur le Genre, au cours des 100 jours, une des grandes réalisations dans le domaine est la validation de la seconde étude nationale sur l'ampleur et les déterminants des Violences Basées sur le Genre au Niger. Le fait remarquable ici, est que notre pays a enregistré entre 2015 (date de la première étude) et 2021, une régression significative des actes de Violences Basées sur le Genre.

 Ainsi, le taux de prévalence est passé de 28,4% en 2015 à 10% en 2021.

Il s’agit d’une avancée majeure qui prouve l’impact positif des actions menées par l’Etat et ses partenaires pour mettre fin au phénomène de Violence Basées sur le Genre au Niger.

  • Pour ce qui est de l’autonomisation économique des femmes, les principales réalisations ont porté sur :
  • La distribution de kits individuels pour la réalisation d’Activités Génératrices de Revenus (AGR) à 1000 femmes et l’installation de 16 Plateformes Multifonctionnelles au profit des femmes des Régions de Tahoua, Maradi, Tillabéri et Zinder. 
  • La distribution de 600 moutons au profit des femmes du Département de Boboye pour l’embouche ;
  • 1 470 têtes de petits ruminants au profit de 49 femmes des Communes de Falwel et Sokorbé dans le cadre de la pratique de l’élevage ;
  • 75 kits de couture pour les femmes de la Commune de Diffa (machines à broder électriques, machines à coudre ordinaires, ciseaux, fil à coudre et à broder, huile de graissage, tables de coupe, fer à repasser etc..). 
  1. Dans le domaine de la Protection de l’Enfant, les actions ont concerné :
  • L’installation de l'Autorité Centrale en matière d’adoption internationale des enfants. Il faut préciser qu’en 2018, le Niger est partie à la Convention de la Haye sur la protection de l’enfant et la coopération en matière d’adoption internationale. L’Autorité Centrale fait partie des organes à mettre en place pour se conformer aux procédures en matière d’adoption internationale.

Sur un autre plan, pour assurer la protection des enfants contre les abus, violences et exploitation, les réalisations ont porté sur :

  • La formation de 1200 membres des Comités départementaux, communaux et villageois sur les questions de protection de l’enfant dans la Région de Tahoua ;
  • 100 membres des comités communaux de protection de l’enfant des 5 Arrondissements Communaux de Niamey ont été formés sur les premiers soins psychologiques adaptés à l’enfant en situation d’urgence et de COVID -19 ;
  • 19 personnes ont été formées sur le théâtre interactif avec 4 pools de formateurs créés à Maradi, Tahoua, Tillabéri et Zinder pour former des acteurs du théâtre participatif aux fins de mener des activités visant à mettre fin au mariage des enfants au Niger.
  • A l’occasion de la célébration de la Journée de l’Enfant Africain : (i) plus de 300 personnes ont été sensibilisées sur la réalisation des Droits de l’Enfant à travers la mise en œuvre de l’Agenda 2040 de l’Union Africaine ; (ii) 24 Jeunes ont bénéficié des kits de travail pour leur autonomisation socio-économique ; et (iii) les jeunes filles (mineures) de la Maison d’Arrêt de Dai kaina (Tillabéri) ont reçu des kits d’hygiène.

Notre mot de fin est que conformément à l’engagement de SON EXCELLENCE MONSIEUR MOHAMED BAZOUM, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, CHEF DE L’ETAT, et avec le soutien de son Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, nous allons doubler plus d’efforts pour la promotion et la protection des femmes et des enfants au Niger en tenant compte des orientations nationales et des engagements internationaux dont notre pays fait partie.

Ce chantier si vaste, ne saurait être mené à terme sans le soutien de tous les partenaires et des communautés. C’est le lieu de leur en être reconnaissant.

16 juillet  2021
Source : http://www.lesahel.org/