Campagne Nationale de lutte contre les feux de brousse 2021-2022 : La ministre de l’Environnement lance la campagne à partir d’Aderbissanat

La ministre de l’environnement et de la lutte contre la désertification Mme Garama Saratou  Rabiou Inoussa , a procédé à Aderbissanat au lancement de la campagne nationale 2021-2022 de lutte contre les feux de brousse. A cette occasion, la ministre a indiqué que  les feux de brousse constituent un fléau pour l’environnement  socioéconomique  et écologique car une fois déclenchés, ils ravagent  tout sur leur passage entraînant  une perte de la diversité, biologique les dégâts  sur les infrastructures   et parfois  des pertes en vies humaines et animales.

Ces feux de brousse ont pour la plupart, des origines anthropologues  c’est à dire provoqués par l’homme de façon volontaire ou involontaire  et très rarement les causes sont naturelles.

 Du fait de son action et effet destructeur sur le sol ,la végétation la faune  et les infrastructures  socioéconomiques les feux de brousse  constituent  un facteur  majeur de la dégradation de l’environnement  et une contrainte environnementale  de premier  ordre dans  notre pays .Aussi la récurrence de ce phénomène  dévastateur  devient  malheureusement  de plus en plus préoccupante dans notre pays,  a dit Mme Garama.

En effet de 2015  à 2020, 597 cas  de feux de brousse  ont été enregistrés sur l’ensemble  du territoire national, consumant  ainsi 346.527 Ha  de pâturage  occasionnant  de ce fait ,un manque à gagner  dans le bilan  fourrager qu’il a fallu  à chaque fois  compenser  par l’achat d’aliment bétail.

La ministre a  saisi ce moment solennel pour lancer un appel  aux autorités administratives locales  et coutumières ,aux techniciens de terrain  et aux populations de redoubler de vigilance  pour prévenir les risques  de  feux de brousse particulièrement en cette année ou l’abondance  des précipitations  enregistrées  dans certaines  localités  de notre pays  a généré une  fore densité  de tapis herbacé.

Elle a ainsi exhorté les populations  à redoubler d’effort  et de vigilance  pour que dès à présent  des mesures habituellement prises  soient diligentées pour prévenir et lutter contre les feux de brousse. Selon Mme Garama Ces mesures se traduiront par la  sensibilisation -information, la mise à disposition  des ressources, la mobilisation  sociale, la mise en place  des comités de veille  et d’intervention rapide,  la formation  et l’équipement des acteurs. 

La ministre a demandé aux autorités administratives et traditionnelles, les services  techniques   et partenaires  au développement de prendre le relai de l’information et de la sensibilisation  sur la prévention contre les feux de brousse  dans leurs entités respectives.

De même les media particulièrement les radios communautaires ont été invité à concevoir et  à diffuser des émissions portant sur les mesures à prendre  pour prévenir et lutter contre les feux de brousse.

Les populations, pasteurs, transhumants, agropasteurs  et éleveurs  sont invités à bannir les pratiques  à risque qui sont dans la plupart  des cas  à l’origine  des feux de brousse  et dont les conséquences sont néfastes  pour la nature  et pour les communauté auxquelles ils appartiennent. La ministre a rappelé qu’au terme de  l’alinéa 2 de l’article 35 de la constitution ,chacun est  tenu de  contribuer à la sauvegarde et à l’amélioration  de l’environnement dans lequel il vit. La nature qui nous offre toutes les solutions pour notre environnement  socioéconomique a besoin  d’être préservée pour les besoins les générations futures.

Abdoulaye Harouna ANP/ONEP/Agadez

25 octobre 2021
Source : http://www.lesahel.org/