Démission d'Albadé Abouba du gouvernement : Pourquoi a-t-il quitté ?

Démission d'Albadé Abouba du gouvernement : Pourquoi a-t-il quitté ?

Ministre d'État, chargé de l'Agriculture et président du Mouvement populaire pour la République (Mpr Jamhuriya), Albadé Abouba a surpris les Nigériens en rendant sa lettre de démission du gouvernement au Premier ministre, chef du gouvernement, Brigi Rafini qui en a immédiatement informé le chef de l'État, Issoufou Mahamadou. Albadé Abouba a invoqué l'éthique qui veut qu'il soit déchargé de ses fonctions de membre du gouvernement une fois qu'il s'est déclaré candidat et effectivement investi par son parti.

En rendant sa démission, Albadé Abouba, qui ne fait pas les choses au hasard, a assorti sa lettre d'une short-list de cinq personnalités ministrables de son parti. Ce sont ceux-là qui sont proposés par son parti pour intégrer l'équipe gouvernementale qui verra le jour avant la date de clôture de dépôt des candidatures.

Sa campagne électorale qu'il veut se donner les moyens de préparer, il s'y est immédiatement attelé en se rendant au Tchad, au Nigeria et au Togo, avec une forte délégation des membres de son parti. Ce n'est pas encore à la rencontre de l'électorat nigérien, mais dans la quête de soutiens nécessaires à la bataille qu'il entend livrer avec toutes ses forces. Dans ces pays où il s'est rendu, Albadé a rencontré les plus hautes autorités, en l'occurrence Idriss Déby du Tchad, Muhamadu Buhari du Nigeria et Faure Gnassimgbe du Togo.

Pour le cas du Tchad en particulier, il faut noter que c'est le Président Idriss Deby qui lui a affrété son avion personnel. Une mention d'importance dans un contexte politique sujet à caution. Ce n'est pas vis-à-vis de Mohamed Bazoum que Deby a eu ce geste plein de sollicitude, mais bien à l'endroit d'Albadé Abouba qui a remis à son hôte, le fanion du Mpr Jamhuriya. Inutile de dire au passage ce que Albadé et son parti engrangeront à partir du Tchad en termes d'appuis financiers et matériels pour les élections à venir.

Albadé, à coup sûr, est en train de tracer son chemin, loin de l'alliance soporifique avec le Pnds de Mohamed Bazoum. On note qu'entre le congrès qui l'a investi, le 19 septembre 2020, à la date de sa démission qu'il a déposée sans tambours ni trompettes, il s'est passé moins d'un mois. Il a, donc, pris le taureau par les cornes, histoire de ne laisser aucune chance à ceux qui sont encore en train de rêver de son désistement à leur profit. Albadé et son parti, selon des sources crédibles proches du président du Mpr, ont décidé d'aller de l'avant, sans se préoccuper des états d'âme de ces politiciens aux méthodes communistes.

Quoique inscrit dans le cadre de l'éthique, position pour le moins défendable et même honorable pour le président du Mpr, le départ d'Albadé Abouba du gouvernement, sonne comme le glas d'une gouvernance que les Nigériens se disent déterminés à changer. Albadé Abouba et son parti seront-ils de cette bataille ultime pour la démocratie et la République ? Certains échos le laissent penser, même si Albadé, en remettant au chef du gouvernement sa démission, a confirmé son appartenance à la Mrn, au pouvoir.

Laboukoye