Election présidentielle second tour au Niger : Une affluence en demi-teinte à Niamey

Election présidentielle second tour au Niger : Une forte mobilisation à Niamey

Fièvre électorale au Niger en ce dimanche 21 février 2021. A Niamey, la capitale, les bureaux de vote ont ouvert à l’heure indiquée avec toutefois quelques légers retards signalés çà et là. « Tout se passe bien » ; indique le délégué d’un parti politique dans un bureau de vote de la rive droite (5ème arrondissement communal de Niamey). D’après les échos en provenance des autres régions du Niger aussi, tout se déroule normalement. Le taux de participation sera-t-il à la hauteur de l’enjeu (1ère alternance démocratique au Niger) de scrutin et de l’ampleur de l’adversité lors de la campagne ? A Niamey, il n’y a pas eu cette fois les longues files d’attente au niveau des bureaux de vote comme lors du double scrutin du 27 décembre 2020. La présidentielle 1er tour a, elle, enregistré un taux de participation de 69,67%, selon les résultats proclamés par l’arbitre électorale. 

La vieille de ce 2nd tour, la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) dirigée par Maitre Issaka Souna, chargée l’organisation des scrutins et plusieurs structures de veille mise en place par des institutions nationales (Observatoire des élections mis en place par la Haute Autorité à la Lutte contre la Corruption et les Infractions Assimilées et le comité des sages initié par la Commission Nationale des Droits Humains), des ONG et associations avec l’appui des partenaires techniques et financiers du Niger ont appelé à des élections libres, démocratiques, transparentes et apaisées. Occasion pour la CENI d’attirer l’attention des acteurs politiques quant à la diffusion et la proclamation des résultats de cette élection qui relèvent de sa seule prérogative.

Une tentative de fraude dénoncée par la CENI

Le 21 février 2021, jour de vote, la CENI a sorti un communiqué faisant état de tentative de fraudes dans certaines localités du pays pour le compte d’un candidat. Selon les informations parvenues à Maitre Issaka Souna et ses collaborations, des bulletins fabriqués dans un pays voisin seraient distribués pour le besoin de la fraude, toutes choses que la CENI a condamnés vigoureusement avant une fois de plus d’appeler les différents acteurs à jouer franc jeu pour ne pas entacher la crédibilité de cette élection.

Plusieurs missions nationales et internationales sillonnent les bureaux de vote pour observer le bon déroulement de ce scrutin historique couvert par un parterre de médias nigériens et internationaux. 

Rassemblées par Oumarou Kané