Infrastructures routières : Le Chef de l’État inaugure la route Madaoua-Bouza-Keita-Tamaské et lance les travaux d’aménagement et de bitumage des routes Tamaské-Tahoua et Tamaské –Mararaba

Le Président de la République, Chef de l’État, SE. Issoufou Mahamadou a présidé, le 20 février dernier à Tamaské dans la Région de Tahoua à 600 km au nord-est de la capitale Niamey, la cérémonie d’inauguration officielle de la route Madaoua-Bouza-Keita-Tamaské, longue de 140 km. Cette cérémonie était couplée au lancement des travaux d’aménagement et de bitumage des deux routes : Tamaské-Tahoua (35 km) et Tamaské-Mararaba (30 km).

Cette double cérémonie confirme l’intérêt que porte le Président de la République au désenclavement interne et à l’amélioration des conditions de vie des Nigériens, a dit le ministre de l’Equipement par intérim, M. Ahmat Jidoud. Les travaux de la route Madaoua-Bouza-Keita-Tamaské ont été lancés le 4 février 2015 par le Chef de l’État. Le montant du projet qui s’élève à 13,7 milliards FCFA est cofinancé par la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD 92,86%) et l’État du Niger (7,4%). D’après le ministre de l’Equipement par intérim, ces travaux comprennent la réalisation de 140 km de route bitumée bicouche ; la construction de 2 ouvrages de franchissement à Bouza ; la réalisation de 10 km de voiries dans les communes de Madaoua, de Bouza, de Keita et de Tamaské ; la réalisation d’un CSI de type 2 à Bouza ; la réalisation de 3000 ml de murs de clôture des infrastructures scolaires et sanitaires à Bouza, Guidan Fako, Toumboulana et Tamaské ; la construction de 2 postes de péage à Madaoua et à Keita. Dans le volet des mesures environnementales de ce projet, 2000 unités d’arbres d’alignement ont été aussi plantés.

Quant aux travaux d’aménagement et de bitumage des routes Tamaské-Tahoua (35 km) et Tamaské-Mararaba (30 km), le projet est financé par la Banque Africaine de Développement (BAD) à hauteur de 23,6 milliards de francs CFA. «C’est un des projets phares de la Stratégie Nationale des transports pour la période 2011-2025 et qui va contribuer au renforcement et à la préservation du patrimoine routier national avec le bitumage de 65 km linéaire de route», a souligné le ministre de l’Equipement par intérim.

Outre la réalisation d’une route bitumée moderne, des infrastructures socioéconomiques connexes vont être mises à la disposition des populations. Il s’agit entre autres de l’éclairage solaire, des forages, des hangars de marché, des magasins de stockage, de salles de classe, des dispensaires et des latrines. De plus, a ajouté le ministre Ahmat Jidoud, les femmes et les jeunes vont bénéficier d’activités de renforcement de capacités économiques afin de réduire leur vulnérabilité et renforcer leur résilience face aux chocs de diverse ssources.

Ces différentes infrastructures, a souligné le ministre Jidoud, vont contribuer à réduire les coûts des transports, améliorer la compétitivité des opérateurs économiques et des entreprises locales dans le contexte de l’opérationnalisation de la Zlecaf. Soulignant que ‘’la route du développement passe par le développement de la route’’ le ministre de l’Equipement par intérim a eu ses mots à l’adresse du Chef de l’État : «Monsieur le Président de la République, vous pouvez en être fier, vous avez jeté les bases structurelles de l’émergence de notre économie à travers la mise en œuvre du programme de Renaissance».

Pour sa part, le Représentant Résident de la BAD au Niger, M. Nouridine Kane Dia a félicité le Président de la République pour sa grande vision qui fait du développement des infrastructures un axe majeur de son programme de Renaissance. «Grace à cet important programme d’investissement dans les infrastructures, le Niger a été, au cours de la décennie écoulée, l’une des économies les plus dynamiques du continent, malgré un environnement difficile», a affirmé M. Nouridine Kane Dia qui devait ajouter que la détermination du Chef de l’État fait de lui une référence sur le continent. M. Nouridine Kane Dia a également réaffirmé la volonté de la BAD à accompagner le Niger en annonçant des perspectives prometteuses de renforcement des interventions de l’Institution dans le secteur des infrastructures par l’augmentation notables des financements.

Quant au Secrétaire Général du Gouvernorat de Tahoua, M. Ibrahim Miko, il s’est réjoui de la tenue de ces deux événements qu’il qualifie d’une inestimable importance dans la vie des communautés bénéficiaires. En effet, ces infrastructures constituent une bouffée d’oxygène et contribueront à booster, de façon significative l’économie, de la région. «Ce sont des conditions de vie des populations qui se trouveraient améliorées, un axe prioritaire du programme de Renaissance du Président de la République, Chef de l’État», a-t-il soutenu.

Enfin, notons que cette cérémonie s’est déroulée en présence notamment des présidents des Institutions de la République, des députés nationaux, des membres du Gouvernement et ceux du corps diplomatique accrédité au Niger, des représentants des Organisations internationales, des autorités administratives, coutumières et religieuses, ainsi que des populations de la région de Tahoua.

Oumar Issoufou, envoyé spécial

23 février 2021
Source : http://www.lesahel.org/