Scandale financier : L'Etat du Niger rembourse plus d'un milliard détourné des fonds de l'éducation

Vous vous rappelez, sans doute, que nous avions fait cas dans nos précédentes parutions d'un détournement de plus d'un milliard des fonds de l'éducation. Une subvention qu'accordent les partenaires techniques financiers dans certains pays d'Afrique dont le Niger pour le développement de l'éducation.

C'est exactement 1,050 milliard de Fcfa des fonds communs de l'éducation qui aurait été détourné entre les ministères de l'enseignement primaire (à l'époque des faits) et celui de la formation professionnelle dont les partenaires financiers ont exigé le remboursement. Aujourd'hui, c'est chose faite. Selon des sources crédibles, la menace des partenaires financiers de geler certains crédits aurait produit des effets.

L'Etat du Niger aurait procédé au remboursement des fonds détournés. Une condition exigée par les partenaires financiers contre l'éligibilité du Niger aux fonds du Partenariat Mondial de l'Education (PME). Ce sont 90 millions d'Euros, soit près de 6 milliards de Fcfa, que le Niger perdrait s'il ne remboursait pas l'argent détourné. A cause de l'insouciance et l'esprit cupide et peu patriotique de certains de nos compatriotes qui ont une obsession pour la mise à sac des deniers publics. Avec le remboursement par l'Etat des fonds détournés, il ne reste plus qu'à traduire les mis en cause devant les juridictions compétentes. Cela, d'autant que les biens publics sont sacrés.

Et tout acte tendant à les dissimuler doit être sanctionné avec rigueur. Pour dire que la justice se doit de sévir pour faire rentrer l'Etat dans ses droits. Le temps de l'impunité doit être révolu au Niger. L'arrivée d'Issoufou Mahamadou au pouvoir a fait naitre une nouvelle race de nigériens qui n'ont que le désir de piller les deniers publics pour se réaliser en construisant des immeubles dans chaque coin et recoin de Niamey.

Des maisons que même l'Etat ne possède pas. Alors, il faut nécessairement l'avènement d'une véritable justice pour que le pays puisse se relever et sortir de l'impasse dans laquelle l'ordre ancien et ses partisans l'ont plongé. Vivement alors que les détourneurs de ce fonds destiné à l'éducation des enfants nigériens soient châtiés à la hauteur de leurs actes. Cela d'autant que l'éducation est à la base de tout développement.

Et le détournement de l'argent destiné à sa réalisation doit être considéré comme étant un crime.

A.S