La Grande Rencontre des Femmes et Filles leaders du Niger : A la recherche des voies pour promouvoir et cultiver la solidarité féminine

L’ONG Femmes, Actions et Développement (FAD), a organisé le vendredi 16 juillet 2021 à Niamey, la grande rencontre des femmes et filles leaders du Niger dénommée ‘’face à face’’. L’objectif assigné à cette rencontre est la promotion de la solidarité féminine chez les femmes nigériennes. C’est le conseiller technique du ministère de la Promotion de la femme et de la protection de l’enfant, M. Mado Adamou qui a présidé la cérémonie d’ouverture de ladite rencontre.

A l’ouverture des travaux, le conseiller technique du ministère de la Promotion de la femme et de la protection de l’enfant a déclaré que la rencontre est particulière car, elle marque un pas en avant dans l’engagement commun à accorder à la femme la place qui lui revient au sein de la société. Cet engagement dit-t-il, se traduit par une lutte pour les droits de la femme. Cette lutte ne saurait être sans implication de toutes les femmes.

M. Mado Adamou a rappelé que, le Niger a, au fil des siècles et des années, été et continue d’être un vivrier de femmes de grand courage. Des femmes qui ont porté des luttes quand les hommes ne pouvaient pas, des femmes qui ont lutté aux côtés des hommes. Le SG du Ministère de la Promotion de la femme et de la protection de l’enfant a ensuite souligné qu’au sein de la société traditionnelle, les femmes se sont toujours regroupées par solidarité, par soutien psycho social, dans le but de préserver la communauté. «Et nous devons partir à la reconquête de cette solidarité perdue», a-t-il soutenu.

Selon M. Mado Adamou cette grande rencontre est une aubaine dont les femmes devraient en être jalouses par protection car dit-il, elle offrira l’une des rares tribunes durant lesquelles les femmes pourront se parler en toute honnêteté et sans aucune indifférence, de réfléchir aux défis et solutions des temps actuels.

Pour sa part, la présidente du comité d’organisation, Mme Laoula Aissata Bintou, a rappelé que la population du pays est majoritairement féminine à une échelle excédant les 50%. Aussi, «c’est elles (les femmes) qui façonnent le plus l’avenir du pays car elles s’occupent toujours et partout de l’éducation des enfants. Nous sommes au centre du développement du pays, mais malheureusement nous peinons à émerger et à accéder à des hautes fonctions.», a-t-elle ajouté

Par ailleurs, Mme Laoula Aissata Bintou a indiqué que cette situation handicape très malheureusement les femmes dans leur globalité car sans cohésion, les chances de réussite sont moindres. Selon elle, l’une des raisons qui explique la situation est l’incapacité de créer un véritable élan de solidarité entre les femmes. «Pour cela, il est plus que temps pour nous de nous entraider toujours et partout et cela avec la plus grande énergie.», a conclu Mme Laoula Aissata Bintou

Par Farida Ibrahim Assoumane

23 juillet  2021
Source : http://www.lesahel.org/