Présentation du rapport annuel d'activités pour l'année 2020 de l'ARCEP : Hausse de 7,5% du parc d’abonnés mobiles et de 5,57 points de l’accès global à Internet par rapport à 2019

L’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et de la Poste a organisé, le jeudi 8 juillet 2021 dans ses locaux à Niamey, un point de presse en vue de présenter le contenu du Rapport annuel d'activités pour l'année 2020 de l'ARCEP. L’un des principaux chiffres à retenir est qu’en 2019, l'ensemble des opérateurs de téléphonie mobile ont réalisé un chiffre d’affaires de deux Cent Trente Deux Milliards Huit Cent Soixante Dix Sept Millions Cinquante Sept Mille Trente Trois Francs (232 877 057 033 FCFA) selon la présidente du Conseil National de l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et de la Poste (CNRCEP), Mme Béty Aïchatou Habibou Oumani.

A l’entame du point de presse, la présidente du CNRCEP a précisé que l'exercice 2020 a été particulièrement marqué par la fulgurante irruption de la pandémie du virus de la COVID-19, entachant du coup le fonctionnement normal de nombreuses structures. Ainsi, cette crise sanitaire a affecté les activités de régulation notamment le contrôle de qualité des services de communications électroniques menées par I'ARCEP. Toutefois, dit-elle, les communications électroniques ont constitué un des maillons importants de la riposte contre cette pandémie.

Selon Mme Béty Aïchatou Habibou Oumani, au cours de cet exercice 2020, le parc d'abonnés fixes a connu une baisse de 18.952 abonnés par rapport à l'année 2019 soit 11,4%. Le parc d'abonnés mobiles a quant à lui connu une hausse de 860.703 abonnés soit 7,5% par rapport à l'année 2019. Le taux de pénétration de la téléphonie mobile est de 53,64%, soit une hausse de 1,74 point, par rapport à 2019, alors que le taux de pénétration de la téléphonie fixe est de 0,64%, soit une baisse de 0,38 point pour la même période.

L'accès global à Internet qui est de 30,10% a connu une progression de 5,57 points par rapport à l'exercice 2019. Le chiffre d'affaires de l'ensemble des opérateurs est de Deux Cent Trente Deux Milliards Huit Cent Soixante Dix Sept Millions Cinquante Sept Mille Trente Trois Francs (232 877 057 033 FCFA).

Pour ce qui est de l'activité postale, outre l'opérateur historique Niger Poste, le secteur est constitué de deux (2) opérateurs légalement reconnus et est toujours marqué par la persistance d'une concurrence déloyale. En 2020, le chiffre d'affaires des trois opérateurs réunis s'élève à 3.160.034.515 Fcfa.

Par ailleurs, Mme Béty Aïchatou Habibou Oumani a rappelé qu’au cours de l'exercice 2020, l'Autorité de Régulation a effectué cinq (5) missions d'inspection de sites radioélectriques et de contrôle du spectre à Niamey, Zinder, Maradi, Dosso, Tillabéri et à la frontière Niger-Benin. Un contrôle des tarifs des offres de services proposés aux consommateurs par les opérateurs a été également effectué. «Pour s'assurer du respect par les opérateurs de l'obligation de la publication de leurs offres techniques et tarifaires d'interconnexion, I'ARCEP a procédé à plusieurs vérifications sur leurs sites au cours du même exercice», a déclaré la présidente du CNRCEP. Outre les contrôles des obligations susmentionnés, le contrôle de l'Autorité de Régulation a porté sur l’identification des abonnés, le paiement des différentes redevances (fréquences, numérotation, régulation, accès universel et formation) ; le respect de la forme juridique et de l'actionnariat ; la souscription à une police d'assurance couvrant les risques ; la mise en place d'une comptabilité analytique ; la gratuité de l'acheminement des appels d'urgence.

Afin de bien déterminer les tendances du marché, la présidente de CNRCEP a notifié que l'ARCEP a analysé les données statistiques produites avec la collaboration des opérateurs des secteurs des communications électroniques et de la Poste. Au 31 décembre 2020, le secteur des communications électroniques dénombre quatre (4) opérateurs titulaires de licence d'établissement et d'exploitation des réseaux et services de télécommunications ouverts au public et un (1) opérateur détenteur de licence d'infrastructures de télécommunications.

Dans la quête permanente d'amélioration des performances des secteurs des communications électroniques et de la Poste, l'Autorité de Régulation a formulé quelques recommandations, notamment la suppression de la TATTIE pour stimuler les investissements dans le secteur des communications électroniques; l’élaboration d’un plan national (ou une stratégie nationale) du Haut débit pour créer les conditions de déploiement des infrastructures adéquates visant à accélérer l'introduction de services innovants haut débit ; l’accélération de l'adoption des textes règlementaires relatifs au secteur postal, etc.

Par Abdoul-Aziz Ibrahim(onep)

12 juillet  2021
Source : http://www.lesahel.org/