41ème édition du Sabre National de lutte traditionnelle : C’est parti pour dix jours de confrontation

Maradi, la capitale économique du Niger vibre depuis le vendredi 27 décembre dernier au rythme des compétitions de la 41e édition du Sabre national de lutte traditionnelle. C’est le ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Moctar Kassoum qui a présidé la cérémonie d’ouverture de ce rendez-vous annuel du sport roi au Niger au Stade Régional de Maradi dans une ambiance de fraternité et de solidarité. La 41e édition du Sabre national est placée sous le thème « Education, participation citoyenne de la jeunesse à la consolidation de la paix ».

Le Sabre national se tient cette année dans un contexte sous régional marqué par des attaques terroristes. Les dernières attaques terroristes sont perpétrées à Inates le 10 décembre dernier ayant occasionné le décès de 71 soldats, ainsi que le 25 décembre dans la commune de Sanam, département d’Abala au cours de laquelle 14 éléments des Forces de Défense et de Sécurité ont perdu la vie. C’est pourquoi, l’ouverture du Sabre national s’est déroulée cette année dans une ambiance modérée, une manière de renouveler la solidarité du peuple nigérien à l’endroit des Forces de Défense et de Sécurité, et aux familles des soldats tombés sur le champ d’honneur.

Notons que le champion en titre, Kadri Abdou de Dosso a remis le Sabre national au Ministre de la jeunesse et des Sports, qui à son tour l’a remis en jeu. Les compétitions qui se déroulent au Stade Régional de Maradi, ont enregistré la participation de toutes les délégations du pays. Les confrontations sont alléchantes et impressionnantes au regard des compétences et des talents dont regorgent toutes les huit régions. Elles le seront davantage pour le champion en titre qui même en forme, va vouloir conserver son titre face à des gladiateurs comme Yahaya Kaka de Tahoua, Yacouba Adamou et Adamou Abdou de Niamey, Tassiou Sani de Zinder, ou bien Saley Daouda d’Agadez, Mourtala Gwassalé et Sani Abou également de Maradi, et bien d’autres célébrités de la lutte traditionnelle à la fleur de l’âge.

Dans le discours qu’il a prononcé à l’ouverture de la 41e édition du Sabre national, le ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Moctar Kassoum a annoncé d’abord que l’arène des Jeux Traditionnels Kantou Ango de Maradi, financée à environ deux milliards de FCFA et dont le chantier est en cours, sera inaugurée en Avril 2020 avec l’organisation de la Coupe du Président de la République.

Revenant sur le thème de cette 41e édition du Sabre national, le ministre Mocatr a indiqué que le choix du thème dédié à cette édition est guidé par la situation que traverse le secteur éducatif de notre pays caractérisée entre autres par la baisse de niveau. Selon lui l’attente du Président de la République et du gouvernement vis à vis des jeunes est forte, notamment dans le secteur de l’éducation. Il a par ailleurs souligné que le gouvernement mène un programme sur la citoyenneté responsable qui passe par la réhabilitation de certaines de valeurs sociales et par l’emprunt auprès d’autres sociétés, des valeurs qui y font leur preuve. « Ces valeurs que nous vous invitons à promouvoir, reposent essentiellement sur le patriotisme, le sens de l’intérêt général et du civisme, la rupture avec l’obscurantisme et l’oisiveté, la culture de l’amour du travail, de la responsabilité, la paix, la sécurité et la solidarité nationale, le respect et la tolérance », a déclaré M. Moctar Kassoum. Pour le ministre de la Jeunesse et des Sports, toutes ces valeurs qui sont au centre de la construction de notre nation doivent être promues à travers l’éducation qui en est le principal vecteur de diffusion.

A cet effet, le ministre Kassoum Moctar a rappelé que la lutte traditionnelle est un espace d’échanges sportifs réguliers entre les régions ; c’est aussi un événement national au cours toute la nation converge dans la même direction. Durant ces dix jours, il sera enregistré 140 combats qui se tiendront dans la fraternité, et à chaque confrontation ses émotions. C’est pourquoi, le ministre a demandé aux lutteurs de faire preuve de discipline et de fair-play ; aux dirigeants et encadreurs de respecter les dispositions règlementaires prévues par le code du Sabre national de lutte traditionnelle ; aux jurys et arbitres d’observer la neutralité et de rendre justice conformément au code du Sabre national de lutte traditionnelle ; et au public d’assister massivement à toutes les rencontres, de faire preuve de discipline et d’encourager les lutteurs. Il devait par la suite rassurer de la disponibilité du comité ad’hoc qu’il préside de veiller sur le respect de dispositions règlementaires régissant la lutte afin que le rendez-vous de Maradi soit un succès.

Auparavant, le gouverneur de la région de Maradi, M. Zakari Oumarou a, après avoir rappelé l’exploit de sa région qui a remporté 10 sabres, appelé les populations à se mobiliser au Stade pour rendre la fête belle. Pour sa part, le président de la FENILUTTES, M. Oufana Moussa a mentionné que la lutte est aujourd’hui passée de simple jeu, à un grand événement politique, culturel et sportif, mais aussi une pratique sportive moderne ayant développé chez les lutteurs une stratégie de recherche de profits et aussi l’intérêt dans la recherche de la haute performance pour les compétitions nationales et internationales du sport roi au Niger. Il a par ailleurs laissé entendre que la fédération va s’atteler pour le développement de la lutte à la base à travers la création des clubs de lutte au niveau des toutes les communes du Niger.

Laouali Souleymane, Envoyé Spécial

30 décembre 2019
Source : http://www.lesahel.org/