Présentation, hier, des vœux du nouvel au Ministère de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses : Le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur reçoit les vœux du nouvel an de son personnel

Le personnel du Ministère de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses a, à travers le Secrétaire général dudit Ministère présenté hier après-midi les vœux du nouvel an au ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses, M. Bazoum Mohamed. Le ministre d’Etat a, à cette occasion présenté de manière succincte, le bilan des activités réalisées au cours de l’année écoulée afin de dégager les perspectives pour cette année. C’était en présence de la ministre déléguée en charge de la décentralisation, Mme Maïzoumbou Hapsatou Djibrilla.

A l’entame de son intervention, M. Bazoum Mohamed s’est d’abord penché sur les efforts consentis par les Forces de Défense et de Sécurité ainsi que le gouvernement et les populations nigériennes pour faire face aux nombreux assauts des forces terroristes et criminelles durant l’année 2019.

Notons que sur le plan institutionnel de nombreux textes législatifs et règlementaires ont été adoptés dans les différents secteurs. En effet, il a mentionné la réhabilitation avec succès des éléments repentis de Boko Haram dont la première vague des personnes réhabilitées vient d’être réintégrée dans les communautés d’accueil. M. Bazoum Mohamed a ajouté l’initiative de démarrage des actions de stabilisation dans la région de Diffa avec les partenaires techniques et financiers à travers le Fonds de Stabilisation Régionale du Bassin du Lac Tchad. En outre, il a souligné que les agents de toutes les structures centrales et déconcentrées de son département ministériel ont travaillé avec l’acharnement requis pour permettre au Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses d’atteindre des résultats probants.

Selon lui, des actions vont être menées cette année afin de relever entre autres les défis sécuritaires parce que les faits de l’actualité récente font constater que la question sécuritaire continuera d’occuper malheureusement une place importante durant l’année 2020. A cet effet, M. Bazoum Mohamed a noté que dans ce domaine son département ministériel va amplifier la mise en œuvre des différents axes de la stratégie de sécurité intérieure adoptée depuis 2017 et dont les résultats de l’évaluation à mi-parcours sont attendus au cours de cette année 2020. Il a confié que les résultats préliminaires de cette évaluation font déjà ressortir que l’Etat et ses partenaires ont largement atteint les prévisions financières de la période. « Ainsi, pour maintenir cette trajectoire ascendante, nous nous engageons en matière de sécurité intérieure à mettre, durant l’année 2020, les actions prévues dans les neuf axes stratégiques qui, tous , concourent au renforcement des capacités techniques, opérationnelles et stratégiques de nos forces de sécurité intérieure en vue de leur permettre de lutter efficacement contre les groupes terroristes et criminels » a-t-il déclaré.

Pour ce qui est des élections prévues pour l’année en cours, il a notifié que le Ministère en charge de l’Intérieur accompagnera la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) de la façon la plus efficace possible dans les limites de son mandat, pour lui permettre d’atteindre son objectif d’organiser des élections libres, démocratiques et transparentes dont les résultats seront acceptées par toutes les parties prenantes.

Le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, M. Bazoum Mohamed, a confié que dans le cadre de la gouvernance des collectivités territoriales les actions en matière de renforcement de capacités et de l’amélioration de leur gouvernance déjà initiées en 2019 vont se poursuivre en vue de contribuer à l’émergence d’une administration locale de qualité.

Concernant l’état civil « nous devons profiter de l’architecture légale et règlementaire déjà mise en place pour mettre en œuvre efficacement la loi sur l’état civil, parallèlement au renforcement des capacités du dispositif d’exécution, tout cela dans le cadre de la modernisation de notre état civil» a-t-il fait remarquer.

Dans la même sphère, il a confié que son département ministériel initiera le processus d’intégration des différentes initiatives d’identification biométrique en cours dans le pays, à travers le Comité d’harmonisation des initiatives d’identification mis en place à la fin de l’année 2019, dans l’optique de mettre en place les jalons de bases de données biométriques à identifiant unique , préfigurant les éléments d’un registre national de la population.

En ce qui concerne les affaires religieuses, il est aujourd’hui établi que des grandes avancées ont eu lieu durant ces dernières années en termes d’encadrement du domaine, dit-il, avant d’ajouter que les efforts seront poursuivis pour finaliser et adopter les décrets d’application de la loi sur les cultes et de la stratégie en la matière.

Par ailleurs, il a promis de formuler de plaidoyer auprès des autorités compétentes au cours de cette année permettant de procéder au recrutement du personnel à tous les échelons pour faire face aux insuffisances des ressources humaines. M. Bazoum Mohamed a, enfin encouragé le personnel à garder le cap en redoublant d’effort pour l’accompagner dans la dynamique de renforcement de capacités de son département ministériel en vue de lui permettre d’assumer pleinement sa mission.

Auparavant, le Secrétaire général du Ministère de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des affaires Coutumières et Religieuses M. Ider Adamou a fait le point des actions entreprises au cours de l’année écoulée en ce qui concerne entre autres les questions sécuritaires, migratoires, l’état civil, les libertés publiques, les collectivités territoriales. Il a également abordé le sujet relatif aux défis à relever cette année.

Laouali Souleymane

10 janvier 2020
Source : http://www.lesahel.org/