Deux Présidents, Malaise Hollandais ?

Nous avons dans une Réflexion antérieure mis un accent sur la nécessité de relativiser le fétichisme des 100 premiers Jours de Gouvernance du Président Mohamed BAZOUM.

Le capital immense de sympathie crée auprès des populations par les premiers Actes de gouvernance du Présidant Mohamed Bazoum , pouvait donner à penser que tous les problèmes peuvent être réglés rapidement . Il fallait donc appeler à une relativisation du fétichisme des 100 premiers Jours . Du reste le Président Mohamed Bazoum lui-même reconnait que la question de l’éducation, par exemple, une réforme efficiente et durable nécessitera un travail de long terme tant les déficiences structurelles cumulées sont lourdes. Il n’en demeure pas moins qu’il s’est engagé dans une démarche de mobilisation citoyenne autour de la problématique, de véritables Rencontres d’Appropriation Citoyenne (les RAC). Nous avions trouvé une explication possible de cette approche de gouvernance dans les origines sociales de l’homme politique , dans son parcours de militant syndicaliste, dans les valeurs culturelles nomades. Toutes choses qui font la différence de comportement social entre les Hommes. C’est également sous les mêmes critères qu’en son temps, nous avons tenté de modéliser la méthode de gouvernance de Issoufou Mahamadou : « Gouvernance décomplexée », « modèle gagnant de lutte contre le Terrorisme » etc. C’était un autre Contexte où un Homme politique , avec ses valeurs et aptitudes humaines, se trouvait également face à son devoir de réaliser sa Vision, et ses promesses de campagne. Notre pays se trouve dans un contexte politique où une Alternance politique tant attendue est devenue finalement une réalité, avec normalement de la joie de vivre , et d’espérer dans la démocratie qui devraient l’accompagner. Il l y a malheureusement comme de l’inconfort , du mal-être chez certains concitoyens . C’est un tel mal-être que les Hollandais ont vécu une certaine époque où ,malgré l’irruption brusque d’une nouvelle Ressource , le pétrole dans l’économie hollandise, les populations n’ont pas senti d’amélioration notable dans leurs conditions de vie .C’est cette sensation de mal-être qui est appelée « Malaise Hollandais ». Nous sommes en train de vivre notre Malaise hollandais dans une version nigérienne .

1.Vivre la réalité du nouveau Contexte de l’alternance démocratique

Notre pays connait donc depuis peu , deux réalités de coexistence de deux Présidents , et deux humanités différentes : les deux Mandats du Président Issoufou Mahamadou , et celui débutant du Président Mohamed Bazoum. Pour cette raison toute posture qui essayerait de comparer de façon simpliste les deux Méthodes de gouvernance, aboutit inévitablement à un sentiment de malaise, d’incompréhension. Il faut tout de même reconnaitre que le Président Issoufou Mahamadou n’a pas toujours été aidé par sa communication politique (dixit l’un de ses Messages à la Nation de son 1 er Mandat, où il a reconnu le déficit de communication autour des Réalisations du Gouvernement). En réalité nous sommes en train d’expérimenter la première alternance démocratique, qui met en situation présentielle deux Présidents : l’ancien Président et le Président en exercice. Sur le plan de la communication politique cela peut dérouter des communicants non avertis, ou qui verseraient dans la facilité, en y voyant de la concurrence entre les deux Images de Présidents.

Nous sommes en train de vivre notre « Malaise hollandais » à la nigérienne », simplement parce que nous vivons une situation inédite de deux images d’hommes d’Etat à gérer. En principe cela devrait être un bon challenge pour des Communicants compétents, et désireux de consolider l’apaisement social suscité par le Président Mohamed Bazoum. Ce qu’il faut souligner avec force en matière de marketing politique, c’est le fait que ce soit la matière politique, les Actes politiques de terrain qui donnent de la matière aux Chargés de communication. En l’occurrence c’est le Président Mohamed Bazoum qui est aux Commandes de l’Etat, et donc ce sont les Actes qu’il pose, et qu’il posera qui vont alimenter les Argumentaires des Communicants. Cela n’a rien à voir avec le Responsable d’une Cellule de Communication Présidentielle. Au demeurant ce Dernier par devoir se doit de bonifier les Actions politiques du Président en fonction. Tant que les uns et les autres ne comprendront pas cette nouvelle donne née de l’expérience en cours, de la 1 erre alternance politique, il seront toujours dans une posture d’incompréhension du nouveau contexte politique, et possiblement dans un désarroi. Ils pourraient en arriver à conclure à une ingratitude à l’égard du Président Issoufou Mahamadou. L’ancien Président Issoufou Mahamadou ne vit ’il dejà pas très bien sa nouvelle vie d’après la Présidence ? Naturellement au plan de la communication, il ne pourrait être constamment sous les rampes de la Communication officielle de d’Etat.

Ce « Malaise hollandais » version nigérienne, fait partie de l’évolution normale des choses. Il devrait s’estomper rapidement au fur et à mesure que les Actions du Gouvernement vont atteindre leur masse critique de visibilité. Il est connu que le Président Issoufou Mahamadou a toujours été dans la prospective . De ce fait , Il est pleinement conscient des enjeux liés au succès de la Gouvernance du Pressent issu de la première alternance démocratique . Il a toujours soutenu et expliqué que nos Etats sont en transition démocratique . Par conséquent inévitablement leur évolution politique ne sera exempte des maladies infantiles de l’apprentissage démocratique. C’est pourquoi il revient aux Communicants autour de l’Image du Président Issoufou Mahamadou, de développer l’intelligence et l’expertise nécessaires pour quitter le confort des modèles désuets, consolider les acquis en Images . Il leur incombe de hisser plus haut en orbite les Images de sa nouvelle vie.

2. Les Fondements théoriques explicatifs

Même n’étant pas Marxiste-léniniste, nous trouvons dans leurs Thèses philosophiques , une dimension qui comporte une force d'explication de certaines situations complexes : le matérialisme dialectique. Une approche qui explique les dynamiques sociales par la dialectique qui met en interaction des systèmes. Ainsi explique-t-on l'évolution sociale à partir de la dialectique entre la superstructure, et l’infrastructure, c’est –à-dire entre le système englobant les Valeurs immatérielles de la société, et le système des Valeurs concrètes de production de biens et les Rapports entre les classes sociales. De ce point de vue l'intelligence d’une bonne Gouvernance sera de maintenir l'harmonie de la dialectique entre les deux systèmes. Tout déphasage dans cette dynamique dialectique , suivant l’intensité et son amplitude, peut entraîner des crises sociales et politiques. L'efficacité de la Gouvernance politique sera donc fonction de l'aptitude du Chef de l’Etat à sauvegarder cette harmonie de la dialectique entre la superstructure et l'infrastructure.

Le bien-être social, c'est-à-dire le meilleur indicateur du développement ( par opposition à l’indice dit du développement ) , dépendra de la capacité du Chef de l’Etat à apporter le dosage adéquat pour maintenir un équilibre bienfaisant entre infrastructures et superstructures. Le Malaise dit Hollandais ne trouve-t-il pas une explication dans cette approche de la Gouvernance. Lorsque les infrastructures atteignent un volume important devançant de loin l’amplitude de la superstructure, le mal-être s'installe dans la Société. C'est pourquoi la démarche de consolidation dans l'esprit de tirer les leçons des expériences passées, libère inévitablement la superstructure, elle l’amplifie inéluctablement.

Ainsi pourrait s’expliquer le Capital de sympathie suscité par la démarche « consolider et avancer » du Président Mohamed Bazoum. Elle booste la superstructure (lutte contre la corruption, le dialogue citoyen, l'éducation etc.). Chaque succès remporté dans la Consolidation des Acquis fera augmenter le capital de sympathie pour le Président Mohamed BAZOUM auprès de ses Concitoyens. Cette façon de Gouverner que nous avons modélisée en MG-MB, Méthode de Gouvernance Mohamed BAZOUM , ne peut être en opposition avec celle d’Issoufou Mahamadou qui relevait d’un contexte donné , avec une philosophie d’Action donnée, et qui a produit des Résultats extrêmement appréciables au plan des infrastructures. La bonne Intelligence commande donc , pour le nouveau Président ; de mètre l'accent sur le développement conséquent de la superstructure, tout en avançant dans la réalisation des infrastructures complémentaires indispensables.

C'est ainsi que nous voyons les choses.

Cela est une bonne chose que, de plus en plus , les Nigériens recherchent la Paix et la cohésion sociale . Qu’ils redeviennent des Nigériens Tout Court, c'est-à-dire des Nigériens résolus de se donner la Main sans distinction d’aucune sorte , autour du Niger, notre Bien Commun précieux . De ce point de vue nous nous devons d’être également reconnaissants à l'endroit des anciens Présidents. Ils font dorénavant partie de notre Histoire glorieuse.

En Nigériens Tout Court (NTC), nous progresserons et nous produirons ensemble le bien-être social.

Elhadj MAIGA Alzouma

Marketing politique et des Institutions

Marketing Évènementiel

Nigérien Tout Court NTC