Activité de la Direction Générale des Douanes (DGD) : Cérémonie de signature de contrat de performance avec les vérificateurs en douane des bureaux de douane en plein exercice

Le directeur générale des douanes, colonel Abdallah Harouna, a procédé ce vendredi 11 juin 2021, à l’hôtel Bravia de Niamey, à la signature des contrats de performance avec les vérificateurs en douane des bureaux de douane en plein exercice. C’était au cours d’une cérémonie présidée par le ministre des finances, Ahmat Jidoud, en présence de la responsable principale des opérations à la Banque Mondiale, du représentant de l’Agence Française de Développement, du haut commissaire à la modernisation de l’État, du président de la chambre de commerce et de l’industrie du Niger, d’autres partenaires et des responsables du corps des douanes.

Cette étape de signature est la conséquence et la consécration des activités menées dans le cadre de la mise en place des contrats de performance par la direction Générale des Douanes depuis janvier 2021. Le choix des indicateurs retenus pour l’évaluation des vérificateurs obéit à une démarche inclusive qui a associé aussi bien les vérificateurs que les responsables des structures douanières à savoir les Directeurs Régionaux des douanes et les chefs des bureaux des douanes de plein exercice.

« Je fonde un espoir sur la réussite de la mise en place de ces contrats avec les inspecteurs vérificateurs pour l’atteinte de résultats plus significatifs dans la mobilisation des recettes et la lutte contre les mauvaises pratiques en milieu douanier »

a indiqué d’entrée de jeu, le Directeur Général des Douane, Harouna Abdallah dans son discours à cette occasion.

Le directeur général des douanes d’assurer qu’il mettra tout en œœuvre pour la consolidation des rapports privilégiés que l’administration des douanes entretient avec ses partenaires du secteur privé notamment la chambre de commerce et ses structures membres, enfin de leurs donner toute la garantie de transparence.

Parlant aux vérificateurs, le colonel des Douanes, Abdallah Harouna, de préciser que toutes les dispositions ont été prises pour leur permettre de redynamiser et d’assumer pleinement leur fonction.

Cette dynamique d’institution des contrats de performances sera élargie aux autres fonctions exercées dans l’administration des douanes, en vue d’aboutir à une évaluation sur des bases objectives et mesurables du rendement de chaque agent des douanes a conclu le directeur général des douanes.

Prenant la parole à cette occasion, la responsable principale des opérations à la banque mondiale, Joëlle Dehasse, a indiqué que le Niger a réalisé d’important progrès dans la réforme de ses douanes au cours des dernières années.

La direction des douanes s’est engagée à augmenter les recettes fiscales et à faciliter les échanges commerciaux.

« Des objectifs que la banque mondiale soutient à travers deux opérations, le projet de capacités et de performance du secteur Public également connu sous l’acronyme de PCCS d’un montant de 540 millions de dollars qui se concentre sur le soutien aux réformes de la gestion des finances publiques et de la gestion des ressources humaines au Niger et le projet d’assistance technique aux douanes nigériennes, d’environ 1 milliard de f CFA, qui vise à renforcer le rôle des douanes dans la gestion des frontières ».

Au-delà de ces deux projets, la banque mondiale va continuer à appuyer les douanes à travers un autre projet régional qui est en cours de préparation sur la restructuration et la rationalisation des procédures et des pratiques douanières et de transit pour optimiser les recettes, a assuré Joëlle Dehasse,.

Pour finir la responsable principale des opérations à la banque mondiale, a réitéré l’engagement de la banque mondiale à continuer à soutenir les initiatives de développement au Niger.

Dans son discours d’ouverture, le ministre des finances, Ahmat Jidoud, a indiqué que cette cérémonie marque un tournant décisif sur le processus de modernisation amorcée de l’administration des Douanes. Une occasion pour le ministre, Ahmat Jidoud, de témoigner la reconnaissance du gouvernement nigérien envers ses partenaires financiers, notamment la Banque mondiale et l’Agence Française de Développement, qui ont œœuvré pour l’aboutissement de cette réforme majeure au sein des douanes du Niger.

Pour le ministre des finances, avec la signature de contrat de performance entre le directeur général des Douanes et les vérificateurs en douane, une nouvelle méthode de gestion des ressources humaines est désormais appliquée en douane.

« Une initiative, la première au sein d’une administration publique au Niger, est un tremplin pour la douane, mais aussi pour les structures étatiques pour une juste et objective évaluation de la performance des agents » a ajouté le ministre des finances.

Le ministre des finances qui s’est par la suite adressé aux vérificateurs en leur demandant d’accorder toute l’importance qui sied au contrat qu’ils viennent de signer et dont la portée transcende les obligations qui les incombent, ainsi que les engagements de l’administration qui y sont contenus et aux autres responsables des unités douanières d’assister les vérificateurs dans l’exercice de leur fonction.

Ces contrats individuels qui viennent d’être soumis à la signature des vérificateurs à compter de ce jour, visent deux objectifs : améliorer le recouvrement des recettes et lutter contre les mauvaises.

L'administration douanière du Niger est ainsi désormais orientée vers une nouvelle forme de gouvernance à travers la signature de ces contrats de performance entre le premier responsable des Douanes et les vérificateurs en douane des bureaux de douane en plein exercice. Cette innovation majeure dans la gestion publique fait appel à deux notions essentielles : la responsabilité et l'engagement de l'ensemble des services fiscaux pour l'atteinte des résultats budgétaires.

A travers la signature de ces contrats de performance, c'est aussi une façon de responsabiliser tout le maillon de l'administration douanière du Niger.

M.D