Agriculture

L’agence belge de développement Enabel a signé, hier à Niamey, deux conventions d’appui aux actions de développement de la filière de l’élevage au Niger, avec le Fonds d’investissement pour la sécurité alimentaire au Niger (FISAN) et l’Agence nationale de financement des collectivités territoriales (ANFICT). Par ces conventions, d’un montant de 1 760 362 Euros (soit 1 154 698 162 FCFA), Enabel s’engage à financer des infrastructures dans des communes concernées par le PRADEL et à accompagner 1 454 promoteurs privés des chaines de valeur animales cibles du programme. La signature des conventions a été suivie d’une remise de matériels informatique et roulant, d’un montant de plus de 70 millions, auxquels s’ajoutent deux véhicules acquis sur fonds du budget national, le tout destiné à des structures partenaires de mise en œuvre du programme.

La première convention d’un montant de 609 315 Euro (soit 399 684 439 FCFA) vise à permettre à l’ANFICT de financer des infrastructures d’appui au développement de l’élevage sous maîtrise d’ouvrages des communes partenaires du PRADEL- Kiyo Arziki. Il s’agit de marchés à bétail, d’aires d’abattage, de parcs de vaccination, etc. La deuxième, d’un montant de 1 151 011 Euro (soit 755 013 723 FCFA) vise le financement de 1 454 promoteurs privés des chaines de valeur animales cibles du PRADEL dans les régions de Dosso et de Tahoua. Ce financement s’aligne sur le dispositif du FISAN; d’octroyer des subventions adossées au crédit à des jeunes et femmes des deux régions évoluant dans le secteur de l’élevage, a expliqué la représentante résidente de l’agence belge de développement Enabel, Mme Sandra Galbusera, peu avant de procéder à la signature. Il a, en outre été mis à la disposition des partenaires du programme du matériel roulant (18 motos) et du matériel informatique d’une valeur de 107 371 Euros (70 430 833 FCFA), acquis sur le budget de la partie belge et auquel il faut ajouter 2 véhicules 4X4 acquis sur le budget national. « Ce don vise l’amélioration des capacités d’accompagnement de proximité des promoteurs ainsi que la mise en œuvre de certaines activités visant l’amélioration de la gouvernance du secteur de l’élevage ».

Imprimer E-mail

Agriculture