Visite du ministre chargé des Relations avec les Institutions au CSC : M. Barkaï Issouf félicite le CSC pour son travail de ‘’renforcement de la démocratie et la promotion de la liberté’’

Le ministre chargé des Relations avec les Institutions a effectué hier matin, une visite au Conseil Supérieur de la Communication (CSC). Au cours de cette visite, le ministre Barkaï Issouf a échangé avec les responsables du CSC avant de les encourager et féliciter dans leur mission de consolidation, de promotion de la paix, de la démocratie et l’enracinement de la bonne gouvernance à travers la régulation des médias.

À son arrivé au CSC, le ministre chargé des Relations avec les Institutions a été accueilli par les responsables de l’institution avant de se rendre au niveau de la salle de réunion où les deux parties ont échangé sur le fonctionnement et certaines préoccupations de l’instance de régulation des médias au Niger. Dans son mot introductif, le président du CSC, M Abdourahamane Ousmane s’est réjoui de cette visite du ministre Barkaï Issouf, rappelant que le ministère en charge des Relations avec Institutions est la courroie de transmission entre le Président de la république, le gouvernement et les institutions de la république. Il ajouté que cette visite est aussi une marque d’estime, et constitue une occasion aussi pour échanger sur un certain nombre des préoccupations du CSC.

« Le CSC est une institution constitutionnelle créée par l’article 156 de notre constitution et a pour mission d’assurer et de garantir la liberté et l’indépendance des moyens de communication audio visuels, la presse écrite et électronique dans le respect de la loi », a relevé M. Abdourahamane Ousmane. Il a précisé que la Constitution a attribué aussi au CSC plusieurs prorogatives notamment celles de veiller aux statuts des médias, au respect de l’éthique et de la déontologie par les professionnels des médias, celles de garantir l’accès équitable des partis politiques, des associations, des syndicats et des citoyens aux médias publics mais également de veiller au pluralisme de l’information dans les médias publics et privés. Le CSC, a-t-il expliqué, est composé de 15 membres qui sont désignés ou élus par les autorités politiques, des structures de la société civile mais également des syndicats des professionnelles des médias.

Sur les 15 membres, quatre sont permanents notamment les membres du bureau composé d’un président, d’un vice président et deux rapporteurs tandis que les 11 autres sont non permanents. Evoquant le fonctionnement, le président du CSC a précisé que l’institution organise chaque mois une session ordinaire et en cas de besoin des séances extraordinaires sont aussi organisées tout en rappelant que depuis son installation en avril 2013, le conseil s’est évertué à respecter cet exercice, ajoutant que conformément à sa mission le CSC publie son rapport annuel d’activité. M. Abdourahamane Ousmane a saisi l’occasion pour saluer le gouvernement pour son effort de soutien au CSC et l’esprit de franche collaboration qui existe entre le CSC, le ministère de la Communication et celui en charge des relations avec les institutions. Toujours concernant sa mission, a-t-il poursuivi, le CSC formule des avis, des recommandations et des observations à l’endroit du gouvernement. Le président du CSC a évoqué entre autres propositions du rapport 2016, le projet de loi sur la régulation de la presse électronique et le renforcement des structures régionales du CSC. Une copie de ce rapport 2016 a été remise au ministre le ministre Barkaï Issouf.

Après avoir reçu ce document, le ministre Barkaï Issouf a estimé que les institutions de la république sont filles de la démocratie et concourent à son bon fonctionnement.   Parmi ces institutions, estime-t-il, le CSC occupe une place de choix compte tenu du rôle qu’il joue dans la régulation des médias, permettant ainsi la consolation de la paix, la démocratie et le développement socio économique. Il a salué le Président de la République pour cette initiative qui a consisté à ressusciter le ministère en charge des Relations avec les institutions car les institutions jouent un rôle très important dans le renforcement de la démocratie. Il a précisé que l’objectif de cette visite est de féliciter le CSC pour les actions qu’il mène avec professionnalisme et responsabilité ; activités qui entrent dans le cadre de l’accompagnement du gouvernement, le renforcement de la démocratie et la promotion de la liberté. Le ministre Barkaï Issouf s’est engagé à transmettre les recommandations du CSC à qui de droit, à faire le suivi pour leur adoption et application.

Mamane Abdoulaye(onep)

13 juillet 2017
Source : http://lesahel.org/

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...