aLe candidat imposé du PNDS ne semble pas vouloir sentir l’odeur des accidentés nigériens Tous les Nigériens ont remarqué avec indignation le port d’un cache-nez par Bazoum Mohamed lorsque la délégation gouvernementale visitait les blessés de l’explosion d’une citerne survenue le dimanche dernier au quartier aéroport de Niamey. Bazoum Mohamed lui porte un cachenez pendant que le Premier ministre et le ministre du pétrole ne portaient rien. Ils sont partis visiter les blessés avec humilité et respect. Le peuple nigérien est alors désormais témoin du comportement de dédain de l’homme vis-à-vis de ces compatriotes. Un acte qui éclaircit davantage ce dont l’homme serait capable. C’est-à-dire, mépriser et dédaigner les autres. En tout cas, le cache-nez qu’il porte illustre bien son mépris à l’égard des autres. Et témoigne tout ce que ses camarades du parti sont en train de raconter. Donc, cet acte, en plus, constitue un avertissement pour les Nigériens. 

11 mai 2019
Source : Le Courrier

Imprimer E-mail

conference des presidents Assemblee.Nat La conférence des présidents s’est tenue en début de matinée, hier jeudi 9 mai 2019, dans la salle habituelle des réunions sous la présidence de S.E. Monsieur Ousseini Tinni, président de la conférence des présidents. Au cours de cette réunion, les membres de cette instance parlementaire ont procédé à l’examen et à la modification de l’ordre du jour et au calendrier des travaux de la 1ere session ordinaire au titre de l’année 2019 dite session des lois de l’assemblée nationale.

 

Onep
10 mai 2019
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, SE Brigi Rafini a reçu hier en audience, Mme Ayse Aysin Isikgece, présidente du Conseil d’Administration des Entreprises Agricoles de Turquie, en mission au Niger. La rencontre s’est déroulée en présence du Directeur de Cabinet du Premier Ministre, de l’ambassadeur de Turquie au Niger et des membres de la mission.

09 mai 2019 
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

eSelon des sources dignes de foi, certains membres du bureau de la commission électorale nationale indépendante (CENI) auraient rencontré le président du PNDS pour lui demander de ne plus avoir confiance à Me Issaka Souna. Car pour ses détracteurs, le président de la CENI roulerait pour l’opposition. Ils oublient peut être que Me Issaka Souna, depuis la conférence nationale, a toujours manoeuvré pour le PNDS. Pour rappel, il a été nommé ministre de la justice sur proposition du PNDS dans le gouvernement de transition de Cheffou Amadou dans l’objectif d’anéantir certains responsables politiques. En 1999, il est nommé président de la CENI, pendant la transition de Wanké, pour voler les votes des nigériens au profit de Mahamadou Issoufou. Il a fallu des puissances étrangères et une partie de la junte militaire au pouvoir à l’époque pour empêcher la forfaiture. C’est ce même rôle que lui a confié le PNDS pour les élections de 2021. Il se plait donc dans ce rôle de conduire le processus électoral pour proclamer le candidat du PNDS Président du Niger.

Norbert 
05 mai 2019
Source : Le Courrier

Imprimer E-mail

Direction Generale douanes NiameyAu cours des investigations que nous menons dans l’affaire de surévaluation du rapatriement du corps du colonel John décédé en Belgique, nous avons découvert un autre cas de tricherie à la Direction générale de Douane. Notamment dans la construction du hangar à la devanture de la Direction générale. Selon des douaniers rencontrés sur place, ce hangar aurait été construit à une centaine de millions de FFCA. Un marché de gré à gré qu’un des responsables de la Douane aurait octroyé à son jeune frère. Aujourd’hui, cette affaire de hangar, qui s’ajoute à l’affaire colonel John, fait beaucoup de bruits et de grincements des dents à la direction des douanes. Un délit d’initié condamnable à tout point de vue et qui prouve une fois de plus l’immoralité de certains responsables de la direction des douanes. Une faute grave lourde de conséquences comme l’affaire colonel John qui ne doit pas rester impunie. Nous en appelons vivement la Halcia à ouvrir une enquête sur ces deux affaires qui font honte à la douane nationale. En tout cas, des responsabilités doivent être situées et des sanctions doivent suivre. Nous y reviendrons !


Norbert 

05 mai 2019
Source : Le Courrier

Imprimer E-mail