32ème anniversaire du décès de Elhadj Taya : Les artistes rendent hommage à l’une des icones de la musique moderne nigérienne

Le Bureau Exécutif National de l’Association Nigérienne des Auteurs et Compositeurs, Interprètes et des Métiers de la Musique (ANACIMM) a organisé, dimanche dernier dans l’après-midi, au Centre de Formation et Promotion Musicale (CFPM) Taya de Niamey, un concert à l’occasion de l’anniversaire du décès d’Elhadj Taya. Cette occasion a été mise à profit par plusieurs artistes nationaux pour interpréter les chansons de feu Elh Taya. C’était un grand moment d’émotion pour beaucoup d’artistes qui se rappelaient de l’homme en écoutant ses chansons interprétées par les jeunes musiciens. L’événement s’est déroulé en présence de plusieurs acteurs culturels nigériens et des membres de la famille de l’illustre défunt.

«Elhadj Taya fut l’icône de la musique moderne nigérienne, il fût le premier président de l’ANACIMM créée pendant les années 80. Une association qui a tout son sens pour les artistes nigériens», a indiqué l’actuel président de ladite association M. Issoufou Oumarou dit Phéno. Il a ensuite souligné que cette structure qui était dans une grande léthargie a été réhabilitée grâce à la volonté de la jeune génération, qui est «désespérément à la recherche d’une référence, d’un modèle», comme Elhadj Taya. «Ce retour aux sources, aux fondamentaux a permis de dépoussiérer les textes de cette structure, les revisiter et les adapter aux réalités actuelles. Ce fut un travail acharné et ardu que nous avions tous exécuté dans l’esprit patriotique. Si  Elhadj Taya est de ce monde, il serait certainement fier de nous, de l’honorer comme nous sommes fiers de lui pour commémorer le 32ème anniversaire de la date de son retour vers notre créateur», a déclaré M. Issoufou Oumarou.

Selon le président de l’ANACIMM, Taya est, pour tous les artistes nigériens, une école de formation musicale, une discothèque, bref une source intarissable d’inspiration. «Toujours souriant, toujours à l’œuvre, toujours à l’écoute des autres, Taya a bercé notre tendre jeunesse. Il nous a fallu très longtemps pour accepter que tu ne sois plus parmi nous, tant tes chansons te rendent éternel et ta voix si familière nous apporte de la bonne humeur (…). Comment oublier l’ami fidèle et généreux, l’artiste exceptionnel, le chef d’orchestre, le collègue apprécié, le père attentionné, le mari aimant que tu as toujours été ? Impossible. Ta mémoire sera toujours gravée dans nos cœurs», a déclaré Phéno en citant les qualités humaines et artistiques de l’homme.

C’est avec beaucoup d’émotion et de compassion que les artistes nigériens réunis autour de l’ANACIMM ont rendu ce grand hommage au feu Elhaj Taya, dimanche 23 Aout 2020. Pour rappel Elhadj Hadj Maman Taya est né en 1951, et il est décédé le 23 août 1988 à Niamey. Il est incontestablement la figure la plus emblématique de la musique moderne nigérienne. Il était pionnier car il domina la scène musicale des années des indépendances jusqu’ à sa mort prématurée.

 Ali Maman(onep)

26 août 2020
Source : http://www.lesahel.org/

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...